Barça-Real : finale de la Liga

  • A
  • A
Barça-Real : finale de la Liga
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Les Catalans reçoivent les Madrilènes, samedi (20h) dans un match décisif.

90 minutes de jeu avec 22 des meilleurs joueurs du monde, 400 millions de téléspectateurs et un enjeu énorme : les fans de foot ne pouvaient pas rêver mieux. A quatre journées de la fin, les deux meilleurs ennemis s'affrontent dans une sorte de finale du championnat espagnol. Avec quatre points d'avance, le Real de Mourinho se déplace au Camp Nou. En cas de victoire des Merengue, l'affaire sera pliée. Mais si les hommes de Pep Guardiola venaient à s'imposer, un seul petit point séparerait les deux équipes. La presse espagnole se délecte d'avance de ce grand match.

De l'autre côté des Pyrénées, la presse sportive ne connaît pas vraiment l'impartialité. "Des buts pour le Real !", a titré vendredi le Mundo Deportivo, quotidien réputé pour être pro-catalan. "Le Barça veut faire payer les Blancs suite à la malchance de Stamford Bridge". Après avoir raté sa demi-finale aller contre Chelsea en milieu de semaine, le Barça veut se rattraper contre son grand rival. "J'ai confiance en vous", a choisi Marca, journal madrilène de la première à la dernière page. Une phrase signée José Mourinho qui a remonté le moral de ses troupes après le revers à Munich (2-1), en Ligue des champions.

"Mourinho la jouera sale"

Clasico-2
Le quotidien Sport a déjà imaginé le scénario du Clasico. Avec un titre de Une plutôt évocateur, "Mourinho la jouera sale", on comprend pour quel camp penche ce journal. Dans son éditorial, Francesc Gimeno donne le ton : "Mourinho a un plan. L'entraîneur portugais veut garder le 0-0 pour être sûr d'emporter la Liga". Et de préciser le plan tactique de l'entraîneur portugais : "il va miser une nouvelle fois sur l'anti-football, il fera tout son possible pour que la tension soit au maximum sur le terrain et que le Barça ne puisse pas développer son jeu".

En conférence de presse vendredi, l'entraîneur adjoint du Real Madrid Aitor Karanka, a donné sa réponse. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour attaquer et gagner". Le fidèle lieutenant du "Mou" a juste laissé échapper une petite insinuation sur l'arbitrage : "sur le terrain, le comportement de nos joueurs a toujours été fantastique. Mais Madrid n'a pas pu faire davantage au Camp Nou parce qu'on nous en a pas laissés l'occasion". Ou comment laisser planer le doute sur un arbitrage maison…

Ronaldo et Messi jouent leur propre Clasico

Autre énorme duel commenté dans la presse espagnole vendredi matin, le "match de science-fiction" entre Messi et Cristiano Ronaldo, pour reprendre l'expression du quotidien As. Et la pression serait, semble-t-il, sur les épaules de la "puce" argentine. Et pour cause, "Léo" n'a pas marqué lors des trois derniers Clasicos (deux matches de Coupe d'Espagne et le match aller en championnat, à Santiago Bernabeu). As a même calculé le temps exact de son silence devant le but madrilène : 273 minutes très précisément.

L'infographie du journal As sur le match Messi-Ronaldo :

Clasico-3

Avantage donc à Cristiano qui a marqué un but lors des deux derniers Clasicos. Les deux attaquants se livrent d'ailleurs une bataille incroyable pour le titre de pichichi (meilleur buteur de la Liga). Avec 41 buts chacun, ils ont déjà dépassé le record de "CR7" de la saison passée. Comme si ce Clasico n'avait pas suffisamment d'intérêt…