Attention, Chelsea l’a déjà fait

  • A
  • A
Attention, Chelsea l’a déjà fait
@ REUTERS
Partagez sur :

MÉFIANCE - Dans le passé, Chelsea a déjà remonté un écart de deux buts en Ligue des champions. Paris est prévenu.

La merveille de but de Javier Pastore dans les arrêts de jeu mercredi dernier a tout changé. Avec leur succès (3-1) au match aller, les Parisiens ont 78% de chances de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions. En excellente posture, les joueurs de Laurent Blanc devront tout de même finir proprement le travail, mardi soir (20h45) à Stamford Bridge face à une équipe… qui a déjà réussi à renverser une affaire aussi mal embarquée. 

Contre Naples il y a deux ans.  "Au retour, le scénario sera complètement différent", a prévenu  Gérard Houiller dans les colonnes du Parisien. "Chelsea sera obligé d’attaquer dès le début du match. Attention, rien n’est fait : Chelsea a déjà rattrapé un tel retard face à Naples il y a deux ans". Le 21 février 2012, un certain… Ezequiel Lavezzi avait inscrit un doublé en huitième de finale aller à Naples (grâce à une passe décisive… d’Edinson Cavani sur le deuxième but - en photo ci-dessous). Mais trois semaines plus tard, "Pocho" reste muet et le Chelsea de Roberto Di Matteo réussit l’exploit de renverser la situation (4-1 a.p.). Cette qualification inespérée avait porté chance aux Blues cette année-là. Le 20 mai dans l’Allianz Arena de Munich, Didier Drogba et ses coéquipiers décrochent leur premier titre en battant le Bayern aux tirs au but.

Cavani-Lavezzi-Napoli

© REUTERS


Mourinho, lui, ne l’a jamais fait. Si Chelsea peut puiser dans son passé proche pour se donner du courage, José Mourinho, lui, ne pourra pas en faire de même. Le "Special One" a été confronté à deux reprises à une défaite par deux buts d’écart à l’aller en Ligue des champions. Et son équipe a été éliminée à chaque fois. A chaque fois au même stade, en demi-finale. D’abord le 27 avril 2011, le Real de Mourinho s’incline (2-0) sur la pelouse du Barça. Le match nul (1-1) au retour ne changera rien. L’année dernière, le coach portugais a failli créer l’exploit. Après une défaite cinglante (4-1) en demi-finale aller contre le Borussia Dortmund, les Merengue l’emportent (2-0) au retour et échouent de peu aux portes de la finale.

Faire comme Monaco. Le principal rival du PSG cette année en Ligue 1 lui a lancé un petit défi, la semaine dernière avant le match aller.



Lors de leur fantastique campagne européenne, lors de la saison 2003-2004, les Monégasques avaient battu Chelsea (3-1) au match aller, au stade Louis II avant de confirmer au match retour (match nul 2-2). Les hommes de Laurent Blanc ont copié leur dauphin mais ils n'ont fait que la moitié du chemin. Dans une interview accordée au journal italien La Gazzetta dello Sport, le milieu de terrain du PSG Marco Verratti semble l’avoir très bien intégré : "il y a eu 3-1 mercredi dernier. Mais à ce niveau, ce score ne peut qu’être considéré comme un léger avantage. Le match retour va être une guerre", promet-il.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PRÉPARATION - Le PSG se balade face à Reims

ABSENCE - La vie sans Ibra, ça ressemble à quoi ?

REVUE DE PRESSE - L'Europe encense le PSG

INCIDENTS - Bagarres entre fans du PSG et de Chelsea

CE QU'IL FAUT RETENIR - La revanche des honnis