Angleterre : le Boxing Day d’Amalfitano

  • A
  • A
Angleterre : le Boxing Day d’Amalfitano
@ AFP/IAN KINGTON
Partagez sur :

ÇA JOUE ! - Les clubs anglais s’apprêtent à disputer trois matches pendant les fêtes de fin d’année.

C’est une période attendue de tous les amateurs de football, et plus particulièrement de ceux qui vénèrent la Premier League anglaise. Point de trêve des confiseurs au pays de sa Majesté : entre Noël et jour de l’An, on joue ! Ainsi des journées de championnat auront lieu les 26, 28 décembre et, icing on the cake, les joueurs outre-Manche célèbreront la nouvelle année, le 1er janvier... sur les terrains de football !

>> LIRE AUSSI - Le "Boxing Day", késako ?

"Un sacré rythme". Et parmi les matches de vendredi, un choc londonien inattendu entre le leader Chelsea et West Ham, surprenant quatrième au classement. Le milieu de terrain français Morgan Amalfitano va vivre le deuxième Boxing Day de sa carrière, après y avoir goûté l’an passé avec Hull City. "C’est vrai que c’est un sacré rythme. Avant je regardais les matches à la télé pendant Noël", confie l’ancien joueur de Marseille au micro Europe 1. Et là, de le vivre, c’est agréable aussi. Certes, on l’aborde différemment, en étant un peu plus raisonnable." Tout en ajoutant : "Dans la vie il faut profiter aussi, donc tout en faisant attention, on peut se faire plaisir."

Par chance cette saison, Morgan Amalfitano a pu passer le réveillon et le jour de Noël en famille, son club ayant octroyé ces deux jours à l’équipe mais jeudi 25 décembre au soir, il était avec ses coéquipiers pour préparer la rencontre. "C’est vrai que ça peut être problématique, mais on essaye de s’organiser au mieux. Et puis, on sait à quoi s’attendre quand on vient en Premier League. Ce n’est pas de tout repos, mais l’atmosphère est agréable, c’est un plaisir de jouer".

Le Boxing Day c’est aussi une période où le championnat peut se jouer. Aussi bien dans un sens, celui du titre, que dans l’autre, celui de la relégation. "L’an passé, c’était un moment crispant car on n’était pas bien au classement, là on est loin de ceux qui luttent pour le maintien, on va pouvoir jouer plus relâché", affirme Amalfitano. Et pour cause, les Hammers - le surnom du club – ne cessent de surprendre en cette première partie de saison.

West Ham, le poil à gratter. Emmené notamment par l’ancien messin Diafra Sakho, 8 buts en 12 matches de Premier League, le club de l’ouest londonien est le poil à gratter de cette Premier League, même si Morgan Amalfitano estime que c’est tout, sauf une surprise, de voir son équipe à ce niveau. "Personne ne nous attendait à pareil niveau, mais si on est là à ce moment de la saison, c’est qu’il y a des certitudes."

Des certitudes qui risquent d’être mises à rude épreuve à Stamford Bridge face à Chelsea, une équipe "qui tourne bien avec d’excellents joueurs". Mais West Ham veut croire en sa bonne étoile en cette période du Boxing Day où tous les exploits sont possibles. Même battre à domicile le Chelsea de José Mourinho, chose qui n’est plus arrivée depuis 12 ans…