Football : le Red Star jouera au stade Jean-Bouin l'an prochain

  • A
  • A
Football : le Red Star jouera au stade Jean-Bouin l'an prochain
Le stade Jean-Bouin dans le 16e arrondissement de Paris. @ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

C'est ce qu'a confirmé la maire de Paris mercredi dans une interview. 

Il était à la recherche d'un nouveau stade depuis sa montée en Ligue 2 en 2015. Ce sera chose faite pour la saison 2016-2017... de manière provisoire cependant. Le Red Star, club de football historique de Seine-Saint-Denis, s'installera dans quelques mois au stade Jean-Bouin, antre parisienne normalement dévolue au rugby. C'est en tout cas ce que confirme la maire de la capitale Anne Hidalgo dans une interview au Parisien mercredi.

Pour "réussir une bonne saison". La ville de Paris, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis et les propriétaires du Red Star sont tombés d'accord. Les joueurs du club de Saint-Ouen vont donc quitter l'enceinte de Beauvais, qu'ils ont occupé cette saison, pour déménager porte d'Auteuil, dans le 16e arrondissement de la capitale. Mais c'est "une solution provisoire" afin de permettre au Red Stard d'"évoluer dans de bonnes conditions et de réussir une bonne saison" en Ligue 2, précise Anne Hidalgo au quotidien. Le Red Star aura ainsi "le temps de trouver son stade en Seine-Saint-Denis", estime l'édile. Son enceinte d'origine, le stade Bauer à Saint-Ouen, n'est en effet pas en conformité pour recevoir des rencontres de foot professionnel.

En échange d'un loyer. Pour occuper la pelouse foulée par des joueurs de rugby, le Red Star versera pour l'année "850.00 euros au Stade Français" ainsi que "500.000 euros à la mairie de Paris". Un loyer qu'Anne Hidalgo estime "juste", afin que les Parisiens n'aient pas à payer pour un club d'un autre département. 

Pas de risque de sécurité, selon Hidalgo. Répondant aux critiques de Claude Goasguen, député du 16e arrondissement qui craint pour la sécurité des lieux, Anne Hidalgo estime que le hooliganisme au Parc des Princes, situé juste à côté du stade Jean-Bouin, a "reculé nettement". "Je ne vois pas pourquoi l'arrivée du Red Star entraînerait des problèmes de sécurité", avance la maire, dénonçant au passage "une stigmatisation" des habitants de la Seine-Saint-Denis.