Football : le défenseur Benjamin Mendy acclamé lors de son retour dans son club d'enfance en Essonne

  • A
  • A
Football : le défenseur Benjamin Mendy acclamé lors de son retour dans son club d'enfance en Essonne
Benjamin Mendy est venu inaugurer le terrain d'honneur de la ville de Palaiseau, qui porte désormais son nom.@ Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Le défenseur gauche de l'équipe de France a rendu visite au club de Palaiseau, en Essonne, où il a débuté le football en 2000, à l'âge de 6 ans.

Il a attendu huit semaines pour célébrer la Coupe du monde dans son club d'enfance. Deux mois après avoir été sacré en Russie, le défenseur tricolore Benjamin Mendy a été accueilli lundi sous les cris de 2.500 supporters déchaînés, sur le terrain de Palaiseau, en Essonne. Un terrain par ailleurs rebaptisé à son nom.



Mendy "regardait les matchs de seniors" sur le terrain de Palaiseau. Casquette et t-shirt noir, sourire aux lèvres, Benjamin Mendy est arrivé en fin d'après-midi sur le terrain en dansant, précédé de sa famille et de ses anciens camarades de l'US Palaiseau Football sous les cris et les bravos de la foule rassemblée autour du terrain et difficilement contenue par la sécurité, tandis que les hauts-parleurs diffusaient les musiques festives de la Coupe du monde. "C'est un truc de ouf, franchement voir tout ce monde-là, c'est trop !", a déclaré tout sourire le numéro 22 de l'équipe de France, âgé de 24 ans.

Je n'avais pas le droit de fouler la pelouse, j'y allais à la mi-temps, je mettais deux trois lucarnes et après je repartais

"Je regardais les matchs de seniors ici", s'est souvenu le défenseur de l'équipe de France, qui s'est entraîné au stade Georges-Collet de l'âge de 6 à 12 ans. "Je n'avais pas le droit de fouler la pelouse, j'y allais à la mi-temps, je mettais deux trois lucarnes et après je repartais. J'étais toujours avec mon père et ma mère là-haut sur la tribune, en haut à gauche avec des sucettes Coca-Cola, je crois qu'il y en a encore."

"Il n'a pas changé". Benjamin Mendy a enchaîné quelques passes avec les enfants du club, qui avaient enfilé pour l'occasion les maillots des Bleus. "Quand on a appris qu'il venait, on a sauté partout" a raconté Enock, 12 ans, qui a rejoint le club au même âge que Benjamin Mendy, parti au Havre en 2007. "Certains jeunes n'ont pas dormi de la nuit en l'attendant, a expliqué Christophe Mouraux, qui a entraîné Benjamin Mendy. "Il revient avec le Graal", sourit-il. "Il n'a pas changé. C'est une fierté. J'ai l'impression que ça porte chance aux enfants qui viennent chez nous", a-t-il ajouté.