Foot : fin de l'ère chinoise pour l'AC Milan, désormais contrôlé par le fond américain Elliott

  • A
  • A
Foot : fin de l'ère chinoise pour l'AC Milan, désormais contrôlé par le fond américain Elliott
Le club italien pourrait se voir priver d'Europa League après une infraction aux règles du fair play financier.@ GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :

L'investisseur chinois Li Yonghong, ayant repris le club en 2017, a été incapable d'honorer une dette arrivée à échéance, et est donc contraint de céder le club au fonds américain.

Fin de l'épisode chinois pour l'AC Milan : le fonds américain Elliott contrôle désormais le prestigieux club de football italien qu'il entend de nouveau porter vers le succès en lui assurant une stabilité financière. Elliott prend le contrôle du club car l'investisseur chinois Li Yonghong n'a pas honoré une dette arrivée à échéance. Li Yonghong avait jusqu'au vendredi 6 juillet pour payer 32 millions d'euros au fonds américain qui les lui avait prêtés pour le rachat du club.

Un "nouveau chapitre". Dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi, Elliott annonce qu'avec cette prise de contrôle s'ouvre un "nouveau chapitre pour l'AC Milan". "La vision d'Elliott pour l'AC Milan est simple : créer de la stabilité financière et établir un management solide; réaliser un succès à long terme pour l'AC Milan en se concentrant sur les fondamentaux et s'assurer que le club est bien capitalisé ; et mener un modèle opérationnel durable qui respecte les régulations de fair play financier de l'UEFA".

Un prestigieux palmarès. Les difficultés se sont accumulées ces derniers mois autour du club italien alors que les interrogations se renforçaient au sujet de la stabilité financière du consortium chinois ayant repris le club en 2017. À la recherche de son glorieux passé (18 titres nationaux et 7 Ligue des champions), l'AC Milan, qui a dépensé quelque 200 millions d'euros pour recruter des joueurs l'été dernier, a terminé à une décevante 6e place du championnat d'Italie remporté par la Juventus Turin.

Violation des règles de fair-play financier. Le club rossonero s'est également retrouvé dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. L'AC Milan a ainsi été exclu fin juin de la prochaine Europa League, pour laquelle il était qualifié, pour violation des règles de ce fair-play financier, décision contre laquelle le club lombard a fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), instance suprême en matière de justice sportive. Face à cette situation, Elliott souligne mesurer "le challenge et la responsabilité que la propriété de cette grande institution représente".