"Folie", "bêtise", "affligeant" : le geste d'Evra choque la presse européenne

  • A
  • A
"Folie", "bêtise", "affligeant" : le geste d'Evra choque la presse européenne
Patrice Evra s'en est pris à un fan de l'OM qui l'insultait, jeudi, avant le match de Ligue Europe face à Guimaraes.@ MIGUEL RIOPA / AFP
Partagez sur :

Les images montrant Patrice Evra agresser un supporter de l'OM avant la rencontre contre Guimaraes, en Ligue Europa, jeudi soir, est à la Une des médias européens.

Un "moment de folie ordinaire". C’est par ces mots, tristement ironiques, que le quotidien sportif italien La Gazzetta dello sport décrit le coup de pied haut infligé par Patrice Evra à un supporter de l’OM, avant le début de la rencontre contre les Portugais de Guimaraes, en Ligue Europa. Un coup de sang qui a conduit à l'exclusion immédiate de l'ancien défenseur de la Juventus Turin. Ce carton rouge, synonyme de retour aux vestiaires avant même le coup d'envoi, est une première en Ligue Europa depuis sa sa formule actuelle de 2009-2010. Triste record.

"Poitrine en avant et bêtise à la boutonnière". Dans son édito, le journaliste de L'Équipe Vincent Duluc n'y va pas par quatre chemins. "La vieillesse est un naufrage", lâche-t-il en guise d’accroche. En attaquant ainsi un supporter, Patrice Evra, 36 ans, n'a visiblement pas suffisamment gagné en maturité au cours de sa longue et prolifique carrière. Pire : tous ou presque s'accordent à dire que la violence de la réaction de l'ancien capitaine des Bleus - "poitrine en avant et bêtise à la boutonnière" selon Vincent Duluc - n'a rien de surprenant au vu de ce qu'a déjà démontré le joueur par le passé. "Ces images affligeantes ne jurent pas vraiment avec un crépuscule traversé de bravades et de suffisance", écrit la plume de L'Équipe.

lequipe

Une réputation déjà largement écornée. Pour l'ensemble des journalistes, ce geste inqualifiable signe quasi assurément la fin de la carrière de Patrice Evra. Qu'en retiendra le public ? Ses cinq finales de la Ligue des champions ? Son brillant parcours à Manchester ? Ses 81 sélections en équipe de France ? Ou son rôle de leader lors de la grève de Knysna ? Ou ce coup de folie, ce "pétage de plomb" face à un supporter de son propre camp ? The Daily Mail Sports note par ailleurs que "ce n'est pas la première bagarre" dans laquelle est impliqué Patrice Evra. "En 2008, il a été suspendu pendant quatre matches après s'être violemment accroché avec un agent de terrain de Chelsea", écrit le quotidien anglais.



Qualifié - a minima - de "caractériel" par bon nombre de journalistes, Evra a aussi agacé les supporters marseillais ces dernières en enchaînant les prestations décevantes et des "shows sur les réseaux sociaux", note Le Parisien. "Mi-septembre, une banderole déployée 'Evra-le-bol' avait été déployée au Vélodrome. Son geste ne devrait pas améliorer ses rapports avec les fans de l'OM", souligne le quotidien francilien.

L'analogie avec Cantona. Évidemment, le geste de Patrice Evra rappelle "le coup de pied kung-fu" d'Éric Cantona, sous les couleurs de Manchester United, en 1995 au Selhurst Park, contre un supporter de Crystal Palace, ont relevé bon nombre de médias français et étrangers vendredi matin. Parmi eux, les Anglais du Guardian, ou les Espagnols de Marca, qui affichaient tous deux l’article en bonne place sur leurs sites, vendredi. L'Équipe rappelle toutefois que l'analogie entre Cantona et Evra "a ses limites". "Comme Cantona, Evra a joué à Manchester United, comme lui, il a joué à Marseille et a porté le brassard de l'équipe de France. Mais le geste d'Evra n'intervient pas dans le même contexte. Cantona était adulé à Manchester et avait frappé un supporter adverse, qui l'avait provoqué. Evra est lui très loin de faire l'unanimité à Marseille, et a frappé un fan de l'OM."

Dans son édito, Vincent Duluc dégaine : "Qu’il se soit attaqué à ses propres supporters en fait un Cantona du pauvre, un rebelle contre une mauvaise cause : Canto, au moins, s’en était pris à un supporter adverse, et il avait pu, sur la durée, capitaliser sur une manière de mythologie. Sur ce terrain-là, Evra n’a aucune chance."

Selon La Provence, L'Équipe et Le Parisien, il sera très difficile de revoir l'ancien joueur de Manchester United évoluer sous le maillot de l'OM. En plus de sa suspension, sont évoquées les possibilités d'une amende, d'une mise à pied et même d'un licenciement pour faute grave.