INFORMATION EUROPE 1 - Fichage ethnique au PSG : "Le Conseil national de l’éthique va se saisir du dossier ", annonce Nathalie Boy de la Tour

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La présidente de la Ligue de football professionnel a annoncé vendredi sur Europe 1 que l’instance de la Fédération allait enquêter sur les pratiques de fichage de jeunes joueurs pratiquées par le PSG.

INTERVIEW

La Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF) ont, semble-t-il, bien l’intention de ne pas rester inactives après les révélations de Mediapart sur le fichage ethnique de jeunes joueurs par certains recruteurs du PSG. Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP, en a fait l’annonce vendredi sur Europe 1. "Le Conseil national de l’éthique (de la FFF) va se saisir du dossier", a-t-elle déclaré. "Il va mener son enquête et il appartiendra ensuite aux commissions ad hoc de se prononcer en toute indépendance." Le Conseil national de l'éthique (CNE) de la FFF est une instance dans laquelle siègent deux membres de la LFP.

"Une forme de discrimination qui n'a pas lieu d'être". "Le CNE, après examen du dossier, aura le pouvoir de saisir la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour évaluer les éventuelles suites disciplinaires à donner", précise la FFF dans un communiqué. De 2013 au printemps 2018, la cellule de recrutement du PSG a mentionné des critères ethniques dans ses fiches d'évaluation de jeunes joueurs, classés comme "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain", a révélé jeudi un collectif de médias européens, dont Mediapart et Envoyé spécial en France. Nathalie Boy de la Tour a condamné ces pratiques. "C’est un délit, c’est contraire à la loi, c’est une forme de discrimination qui n’a pas lieu d’être", a jugé la présidente de de la LFP. "Toute politique qui prend en compte des caractères physiques ou l'origine ethnique des joueurs est discriminatoire, interdite par la loi et contraire à la morale et à l’éthique", a-t-elle insisté.

Le PSG promet les résultats de son enquête "dès la semaine prochaine". "Nous partagerons dès la semaine prochaine les résultats" de l'enquête interne "avec les instances et autorités de tutelle afin de faire toute la lumière sur le sujet", a annoncé vendredi le club dans un communiqué à l'AFP. "Une enquête interne est en cours de finalisation avec l'appui d'un cabinet d'avocats, c'est une analyse approfondie qui prend du temps."

La Ligue des droits de l'Homme porte plainte

Face aux révélations de Mediapart, la Ligue des droits de l'Homme a saisi le procureur "d'une plainte contre X pour discrimination ainsi que pour collecte et traitement de données à caractère personnel faisant apparaître les origines raciales ou ethniques", écrit Malik Salemkour, président de l'association, dans le courrier consulté par l'AFP. "Il apparaîtrait que (…) certains joueurs auraient été évincés du recrutement au sein de ce club sur le seul fondement de leur origine ethnique" en violation du code pénal, argumente Malik Salemkour.