Europa League : Bordeaux, éliminé, tient tête au Rubin Kazan

  • A
  • A
Europa League : Bordeaux, éliminé, tient tête au Rubin Kazan
@ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Déjà éliminé de l'Europa League, Bordeaux jouait pour du beurre jeudi soir face au Rubin Kazan. Les hommes de Willy Sagnol ont quand même rapporté le nul.

Bordeaux, rajeuni en profondeur à l'occasion de cette dernière journée, a achevé jeudi son parcours en Europa League sur un nul débridé à domicile devant le Rubin Kazan (2-2) et une dernière place du Groupe B. 

Pour l'honneur. Avec quatre nuls et deux défaites, le bilan n'est guère flatteur pour les hommes de Willy Sagnol qui ont sûrement perdu toutes leurs chances lors de la double confrontation face à Sion (1 point pris sur 6). Le Rubin, qui devait absolument l'emporter pour espérer se qualifier en 16e de finale, quitte lui aussi la compétition par la petite porte.

Éliminés avant le coup d'envoi, les Girondins avaient opté pour la carte jeunes avec Prior, Maulun, Laborde et surtout Vada, très à l'aise dans l’entre jeu, qui ont fait plus que jeu égal avec des Russes fébriles et loin d'être des ténors de la scène continentale. Hormis quelques individualités comme Kuzmin et Kanunnikov, passeur et premier buteur du match d'une superbe reprise acrobatique (31), leur emprise attendue face à une équipe inexpérimentée de moins de 22 ans de moyenne d'âge n'a jamais eu lieu.

Les Girondins devant en première période. Dominateur le plus clair du temps - hormis les dernières minutes passées en infériorité numérique suite à l'expulsion de Guilbert (86) - Bordeaux a été logiquement récompensé de son envie par un but inscrit d'une belle reprise de volée de Laborde sur un coup-franc de Vada (58). Mieux, trois minutes plus tard, Rolan, maladroit jusque-là, s'en allait battre d'une merveille de pichenette le gardien Ryzhikov après un rush solitaire de 70 mètres (2-1).

Les Bordelais pensaient tenir leur première victoire européenne de la saison mais ils se sont fait rejoindre à un quart d'heure du terme par un but heureux d'Ustinov qui, en voulant centrer, lobait Prior (2-2, 76).