Les (petits) Suisses restent sur leur faim

  • A
  • A
Les (petits) Suisses restent sur leur faim
"Si seulement on avait eu Payet"@ AFP
Partagez sur :

MINI NATI - L'apéritif avant la victoire des Bleus sur l'Albanie (2-0) a vu la Roumanie et la Suisse se neutraliser (1-1) au Parc des Princes, mercredi.

LE "TOP LIVE"

Il n’y a pas que la France qui a galéré face à la Roumanie. Opposés au Tricolorii, les Suisses n’ont pu faire mieux que match nul (1-1), mercredi au Parc des Princes. Principal enseignement : les Helvètes, qui joueront leur qualification face à la France dimanche, sont prenables. Un match nul suffirait aux Bleus pour prendre la première place du groupe A. Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

ROUMANIE 1-1 SUISSE (au Parc des Princes, Paris)

  • But de Stancu sur penalty (18e)

  • But de Mehmedi (57e)

1. La Roumanie a remis ça ! Et un penalty de plus, un ! Après un tirage de maillot coupable de Lichtsteiner, la Roumanie a obtenu son deuxième penalty en autant de matches. Et Stancu de devenir le meilleur buteur de l'Euro !



2. Mehmedi, oui ! Quand ça ne va pas dans le jeu, il y a toujours les coups de pied arrêtés. Les Helvètes l'ont bien compris. Après un corner mal dégagé, Mehmedi a claqué une volée du gauche tout en pureté, permettant à la Suisse d'égaliser (57e). S'en sont suivies trente minutes de pression intense sur les buts adverses. Sauf que nous, on avait Payet.



3. Pas Schär payé. Les Suisses ont pourtant beaucoup tenté, en frappant au but à 19 reprises. Jaloux de Stancu, Schär, déjà auteur d'un but face à l'Albanie, a bien tenté de le rejoindre au classement des buteurs. Mais sa superbe volée des 25 mètres a été claquée par Vatarusanu (20e).

4. Seferovic, toujours en manque. Signe encourageant pour les Bleus, le numéro 9 des Suisses, déjà critiqué pour son manque de réalisme après trois occasions ratées face à l'Albanie, n'a pas encore retrouvé la confiance. Sur la première occasion du match, à la 7e minute, l'attaquant de l'Eintracht Francfort a voulu enrouler son tir, mais a trop ouvert son pied droit face au géant Tatarusanu (1,98 m). N'est pas Hamsik qui veut.



5. Non mais non mais hé !* À ceux qui croyaient que la Roumanie, ce n'était qu'une défense, Sapuranu a failli apporter la meilleure des réponses à la 28e minute, en touchant le poteau de Yann Sommer. Le portier suisse a beau s'entraîner avec des lunettes spéciales, il ne l'avait pas vu venir celle-là. Avec un point en deux rencontres, les Roumains n'ont pas dit leur dernier mot. Mais il faudra faire mieux lors du troisième match pour espérer une qualification.



* Pour ceux qui n'auraient pas saisi la référence, on se remet un petit coup d'O-Zone, figure ô combien emblématique de la pop roumaine :