Euro 2016 : on vous fait visiter les cuisines de Clairefontaine

  • A
  • A
Partagez sur :

Europe 1 s'est rendu dans les cuisines de Clairefontaine, où on mijote les plats des Bleus.

REPORTAGE

On appelle ça la "préparation invisible". Pour être affûtée vendredi soir contre la Roumanie, l'équipe de France ne doit pas seulement s'entraîner parfaitement sur le terrain. La rigueur est également de mise en dehors. À quelques jours de l'Euro, hors de question pour les Bleus de manger n'importe quoi. Mais comment sont préparés les plats de Pogba, Griezmann et compagnie ? Europe 1 s'est rendu dans les cuisines de Clairefontaine.

Des cuisines à l'extérieur du château. Première surprise : les cuisines ne sont pas dans le château, là où dorment et mangent les joueurs, mais dans un bâtiment à côté. Quand vous pénétrez à l'intérieur, vous sentez immédiatement des arômes parfumés : la main sur une casserole, Anthony, le second, mijote des légumes très colorés. "On est en train de faire une carotte sautée, avec une cassonade par dessus, et un peu de sel et de poivre", détaille-t-il.

Second de Clairefontaine (640x960)

Cyrille de la MORINERIE/Europe 1


Uniquement des produits frais, pas de surgelés. Tous les menus sont pensés et validés un mois à l'avance. Les règles : toujours du frais, jamais de surgelés et peu de stock. Il faut quand même de gros placards : 50 kilos de fruits et légumes par jour (oui, oui !), 100 kilos de pâtes par semaine, quelques plaques de chocolat.

Pizza ou burger... sur demande du coach. Le chef David Serre, qui avoue se mettre plus de pression pour cet Euro, réalise des sauces allégées, mais sait aussi faire plaisir. "Les menus sont susceptibles d'être changés s'il y a une demande particulière du coach ou du docteur. En cas de victoire, ça peut être la pizza ou un burger, quelque chose qui sort de l'ordinaire, quand ils se sont bien dépensés", explique le chef.

Les joueurs adorent. Patrice Évra le confie : la cuisine à Clairefontaine est bien meilleure que dans son club, la Juventus Turin. Car le club italien bannit le beurre, les sauces et déconseille même l'eau pétillante. Mais les Bleus doivent tout de même faire attention quand ils se rendent au buffet. Être pro, c'est aussi ne pas abuser de la petite douceur prévue mardi soir : du clafoutis à la cerise.