Euro 2016 : le jeu du Portugal est-il si moche ?

  • A
  • A
Euro 2016 : le jeu du Portugal est-il si moche ?
Cristiano Ronaldo heureux de sa qualification en quarts de finale.@ AFP
Partagez sur :

Un article de 20 minutes.fr, qualifiant le jeu de la "Seleçao" de "dégueulasse" a provoqué un tollé chez une partie des Portugais de France. 

ET TOI TU CROIS QUE… BON ?

Le plus mauvais match de cet Euro, c’était à coup sûr Croatie-Portugal, samedi dernier en huitièmes de finale. Après 115 minutes d’un ennui total, les Portugais ont tout de même réussi à marquer et à se qualifier pour les quarts de finale, contre la Pologne (jeudi à 21h). Malgré cette victoire, le jeu de la "Seleçao" a été très critiqué. Ce qui n’a pas plu à une partie de la communauté portugaise en France, qui a vivement réagi à un article de 20minutes.fr, qualifiant le spectacle de la sélection lusitanienne de "dégueulasse". Mais au fait, le jeu du Portugal est-il si moche que ça ? Au LabEuro, on ouvre le débat.

  • Oui : "le résultat sans la qualité, c’est ennuyeux"
    Par Hugo Francés

Qu’on se le dise, sur le papier, peu d’équipes dans cet Euro ont la qualité lusitanienne. Ronaldo en chef de file, accompagné par la qualité technique de Nani et Quaresma devant, André Gomes au milieu et Pepe en défense, les fondations portugaises sont biens solides. Pourtant, depuis le début de la compétition, les Lusitaniens peinent. Un bloc bas, peu d’occasions et des conservations de balles qui se comptent sur les doigts de la main. Le Portugal joue sans honneur, remporte ses matches sur des exploits individuels, et ne montre rien de plus qu’une déficience chronique à se trouver un style de jeu.

D’un côté, le bloc bas n’est pas assez rugueux et les transitions pas assez rapides pour se permettre d’imiter l’Atlético de Diego Simeone. De l’autre, une possession moyenne de balle de 56%, deuxième plus forte des qualifiés pour les quarts de finale de l’Euro derrière l’Allemagne (64%), démontre un certain plaisir à avoir le ballon dans les pieds, mais n’est pas exploité par le 4-4-2 trop peu créatif de Fernando Santos.

Ainsi, la Seleçao a autant de velléités à se trouver un style qu’un pesco-végétarien devant un steak tartare. Nani avait d’ailleurs confirmé de vive voix les ambitions portugaises en conférence de presse après la victoire contre la Croatie : "s’il faut oublier de bien jouer pour gagner, nous le ferons". Oui, sauf que "le résultat sans la qualité, c’est ennuyeux" disait Johan Cruyff. Une phrase qui résume parfaitement ces quelques lignes.

  • Non : "le match de fou contre la Hongrie, c'était moche ?"
    Par Julien Ricotta

Personne n’oserait dire que le dernier match du Portugal a été flamboyant. Oh oui, les Portugais ont été terriblement ennuyeux contre la Croatie. Ils n’ont pas joué, rien montré, rien osé. Mais peut-on généraliser à partir d’un seul match ? Certainement pas. Car dire que le jeu portugais est moche, c’est oublier un peu vite le premier tour. C’est oublier les tonnes d’occasions que se sont créées les partenaires de Cristiano Ronaldo (parce que oui, un des meilleurs joueurs du monde est portugais, ndlr) contre l’Islande (1-1) et l’Autriche (0-0), après avoir outrageusement dominé leurs adversaires. Et au passage, le match de fou contre la Hongrie (3-3), avec des buts et un scénario renversant de bout en bout, n’était-ce pas une des  meilleures rencontres de cet Euro ?

Le Portugal, c’est un peu comme l’Inter de José Mourinho (tiens, tiens, un Lusitanien). Tout le monde se souvient de "Eto’o arrière gauche" en demi-finale retour de Ligue des champions contre le Barça. Mais personne ne rappelle qu’une semaine avant, l’Inter s’était baladé à San Siro, pour gagner 3 à 1. Alors, si on pouvait arrêter d’avoir la mémoire courte, et ne pas juger le jeu d’une équipe sur un seul match…