Euro 2016 : la liste des 24 pays qualifiés

  • A
  • A
Euro 2016 : la liste des 24 pays qualifiés
@ AFP
Partagez sur :

Du 10 juin au 10 juillet 2016, la France accueille l'Euro 2016 de football dans 10 stades.

Du 10 juin au 10 juillet 2016, la France accueille le meilleur du football européen, avec l'organisation du premier Euro à 24 équipes (au lieu de 16 auparavant). Entamées en septembre 2014, la phase de qualifications s'est conclue mardi soir avec les derniers barrages. Alors que les deux premiers de chacun des neuf groupes ainsi que le meilleur troisième se sont qualifiés directement, les huit autres troisièmes se sont affrontés en barrages pour les quatre derniers tickets.

Europe 1 dresse la liste des 24 pays qui disputent la compétition :

Toutes les infos en direct sur l'Euro 2016 sur le Lab Euro

Les horaires des matches de l'équipe de France, c'est ici

Toutes les infos sur les 10 stades de la compétition 


FRANCE, pays organisateur. Pour la troisième fois de son histoire, après 1960 et 1984, la France accueille l'Euro. A ce titre, les Bleus sont qualifiés directement pour la compétition. Les matches que les joueurs de Didier Deschamps disputent dans le groupe I, avec le Portugal, le Danemark, l'Albanie, l'Arménie et la Serbie, n'ont aucune valeur comptable.

ALBANIE, deuxième du groupe I. L'Albanie a décroché une qualification historique, la première dans un grand tournoi international. Le large succès 3 à 0 en Arménie a permis aux coéquipiers du capitaine Cana d'exulter. Le Danemark, qui était 2e avant cette dernière journée du groupe, glisse à la 3e place, celle du barragiste. 

ALLEMAGNE, première du groupe D. Evidemment, l'Allemagne y sera. Mais les champions du monde en titre ont eu du mal à composter leur ticket pour la France. La Nationalmannschaft a été battue par l'Irlande (1-0), avant de lutter pour battre la Géorgie (2-1) et définitivement décrocher sa place à l'Euro. 

ANGLETERRE, première du groupe E. Dans la foulée de son capitaine Wayne Rooney, qui a dépassé face à la Suisse le total de buts inscrits en sélection par Sir Bobby Charlton, l'Angleterre a régné sur son groupe, avec 8 victoires sur les 8 premiers matches. Si le bilan comptable est parfait (26 buts marqués, 3 encaissés seulement), la manière n'a pas toujours été au rendez-vous et laisse planer le doute sur la capacité de la sélection aux Trois Lions d'atteindre enfin la finale de la compétition l'an prochain.

AUTRICHE, première du groupe G. L'Autriche a décroché pour la première fois sur le terrain sa qualification pour un Euro en survolant son groupe, qui paraissait bien plus homogène sur le papier (avec le Monténégro, la Suède et la Russie). Présent en 2008 au titre de pays co-organisateur (avec la Suisse), "Das Team", qui n'avait pas réussi à gagner un match à l'époque (un nul, deux défaites), s'avance vers le prochain Euro avec un statut de potentiel trouble-fête.

BELGIQUE, première du groupe B. La Belgique s'est qualifiée sans surprise pour l'Euro-2016 en triomphant sans difficulté (1-4) d'une faible équipe d'Andorre, samedi en déplacement dans la petite principauté. Les Diables Rouges n'avaient plus gagné de place -sur le terrain- pour un championnat d'Europe depuis 32 ans. En 2000, ils y avaient participé en tant que pays organisateur.

CROATIE, deuxième du groupe H. Plombée par un match nul en Azerbaïdjan (0-0) et une défaite face à un adversaire direct, la Norvège (2-0), la campagne croate, pourtant entamée sur les chapeaux de roue, a failli mal se finir. Un dernier succès sur la pelouse de Malte (1-0) conjugué à la défaite norvégienne en Italie (2-1) permet à Ivan Rakitic et consorts d'éviter les barrages. L'équipe au Damier sera donc présente en France, comme en 1998, où elle avait atteint les demi-finales de la Coupe du monde.

ESPAGNE, première du groupe C. Comme attendu, la Roja défendra son trophée en France, pour ce qui sera 10e participation (trois sacres en 1964, 2008 et 2012). Elle s'est qualifiée en s'imposant le vendredi 9 octobre (4-0) contre le Luxembourg. Au cours de cette campagne de qualification, l'Espagne n'a perdu qu'un seul match (2-1 en Slovaquie) en ouverture des qualifications, et a marqué 22 buts contre quatre seulement d'encaissés.

HONGRIE, vainqueur en barrage. C'est un événement pour les Magyars. Après plus de quarante ans d'absence, revoilà les Hongrois sur le devant de la scène footballistique. Double vainqueur de la Norvège (1-0, 2-1), la Hongrie tentera en France de faire au moins aussi bien qu'en 1972, date de sa dernière participation au Championnat d'Europe où la sélection avait pris la quatrième place de la compétition disputée en Belgique.

IRLANDE, vainqueur en barrage. L'Eire est le 22e pays à s'être qualifié grâce à sa victoire sur la Bosnie-Herzégovine en barrage (2-0, 1-1). Une belle revanche pour les Irlandais, qui gardaient encore en travers de la gorge leur élimination du Mondial 2010 par la France après la fameuse main de Thierry Henry en barrages. Auront-ils droit à une revanche dans sept mois en France ? 

IRLANDE DU NORD, première du groupe F. L'ouverture de l'Euro à 24 équipes permet évidemment à de plus petites nations de s'inventer au banquet. C'est le cas par exemple de l'Irlande du Nord (qui pointe quand même à une très honnête 35e place au classement Fifa). Dans un groupe homogène, sans sélection très huppée, les joueurs de Michael O'Neill ont tracé leur chemin jusqu'à une nette victoire contre la Grèce (3-1). Les champions d'Europe 2004, eux, n'ont pas gagné le moindre match dans ces qualifications...

ISLANDE, deuxième du groupe A. Alors que la première place du groupe semblait promise aux Pays-Bas, le petit Etat du Nord de l'Europe a créé la sensation en s'assurant de sa qualification à deux journées de la fin, avec notamment deux succès face aux Oranje. C'est la première fois que le pays, désormais 24e au classement Fifa, se qualifie pour la phase finale d'une grande compétition.

ITALIE, première du groupe H .L'Italie a donc géré tranquillement son parcours de qualification dans un groupe à sa portée, qui lui permet de décrocher son ticket pour la France avec une sixième victoire pour trois nuls en autant de matches. La Norvège est quant à elle presque qualifiée après son succès 2 à 0 contre Malte. 

PAYS DE GALLES,deuxième dugroupe B. Le pays de Galles s'est qualifié pour l'Euro-2016, 57 ans après sa dernière participation à la phase finale d'un tournoi majeur, en dépit de sa défaite à Zenica face à la Bosnie (2-0) samedi lors de 9e journée du groupe B des qualifications.

POLOGNE, deuxième du groupe D. La Pologne a fêté sa qualification à domicile, après son succès lors de la dernière journée contre l'Irlande (2-1). Le co-organisateur du dernier Euro, en 2012 (avec l'Ukraine) a pu compter sur son attaquant Robert Lewandowski, qui ne s'arrête plus de marquer avec le Bayern comme avec sa sélection, pour l'envoyer dans l'Hexagone en juin prochain. 

PORTUGAL, premier du groupe I. Très mal partie lors de cette campagne de qualification (défaite 1-0 contre l'Albanie), la Selecçao est parvenue à redresser la barre pour décrocher son billet avec la première place de son groupe. La double victoire décrochée face au Danemark (à chaque fois 1-0) a pesé très lourd dans la balance. Mais on attend un peu plus de Cristiano Ronaldo et consorts...

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, groupe A. Et de six ! Pour la sixième fois de rang, la République tchèque s'est qualifiée pour l'Euro grâce à un parcours presque parfait (6 victoires, un nul, une défaite). Sans vraie star, mis à part son gardien Petr Cech, et avec une grande majorité de joueurs évoluant au pays, la sélection de Pavel Vrba tentera de fêter l'an prochain de la plus belle des façons l'anniversaire de la victoire de sa génération dorée (Poborsky, Smicer, Koller, Nedved...), finaliste du championnat d'Europe en 1996.

ROUMANIE, deuxième du groupe F. La Roumanie, absente de l'Euro 2012, retrouve le gotha du foot continental. Les Roumains terminent deuxièmes de leur groupe, derrière l'Irlande du Nord. Les joueurs d'Europe de l'Est avaient été éliminés du premier tour de l'Euro 2008, tout comme la France, placée alors dans la même poule aux côtés des Pays-Bas et de l'Italie. 

RUSSIE, deuxième du groupe groupe G. La Russie sera bien présente en France l'été prochain, deux ans avant l'organisation de son Mondial. Dirigés par Leonid Sloutski après l'éviction de Fabio Capello, les Russes ont su conserver leur 2e place du groupe derrière une Autriche impériale (28 points sur 30) et devant la Suède d'Ibrahimovic, contrainte de passer par les barrages.

SLOVAQUIE, deuxième du groupe C. Partie sur les chapeaux de roue, avec six victoires sur ses six premiers matches, la Slovaquie a ensuite marqué le pas avec deux défaites en Espagne (2-0) et surtout face à la Biélorussie (1-0). Malgré tout, Martin Skrtel et ses coéquipiers ont réussi à tenir l'Ukraine à distance jusqu'au bout, avec un dernier succès au Luxembourg (4-2). C'est la première fois que la Slovaquie, huitième de finaliste de la Coupe du monde 2010, va participer à un Euro depuis qu'elle est devenue indépendante en décembre 1992.

SUEDE, vainqueur en barrage. Troisième d'un groupe G archi-dominé par l'Autriche, la Suède d'Ibrahimovic a dû en passer par la stressante phase de barrages. Opposés au voisin danois, les Suédois s'imposent à l'aller (2-1) et assurent le match nul au retour grâce à un doublé de Zlatan Ibrahimovic (2-2)

SUISSE, deuxième du groupe E. Absent du dernier Euro, la Suisse a rectifié le tir et défendra ses couleurs en France en juin prochain. La correction (7-0) infligée à Saint-Marin vendredi 9 octobre, avec sept buteurs différents, s'est idéalement doublée du nul concédé par la Slovénie chez elle contre la Lituanie (1-1). Après trois phases finales (1996, 2004 et 2008) terminées au premier tour, la Suisse espère enfin aller plus loin en juin prochain.

TURQUIE, troisième du groupe A. Une déroute en Islande (3-0) et un revers contre la République tchèque (2-1) avaient entamé les chances de la Turquie. Mais elle a réussi à s'en relever en enchaînant huit matches sans défaite. Les joueurs de Fatih Terim ont arraché le statut de meilleur troisième grâce à leur victoire sur le fil face à l'Islande (1-0) et au succès du Kazakhstan en Lettonie (1-0).

UKRAINE, vainqueur en barrages. L'Ukraine a brisé la malédiction. Eliminée les cinq fois précédentes en barrages (Coupe du monde et Euros confondus), la sélection ukrainienne a cassé la spirale négative au terme d'un barrage étouffant. La Slovénie, battue 2-0 en Ukraine à l'aller, a été tout proche de retourner la situation au match retour, mais a finalement concédé l'égalisation au bout des arrêts de jeu.