Euro 2016 - Angleterre-Russie : Comment Marseille se prépare à accueillir un match à haut risque

  • A
  • A
Euro 2016 - Angleterre-Russie : Comment Marseille se prépare à accueillir un match à haut risque
Vendredi soir, des heurts ont éclaté entre les supporters.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

C'est un match à haut risque qui se tiendra au Stade Vélodrome de Marseille samedi soir, entre l'Angleterre et la Russie. Les policiers français et étrangers se tiennent prêts à détecter et stopper les hooligans.

La tension monte, à quelques heures du match Angleterre-Russie à Marseille. 25.000 supporters anglais d’un côté, 12.000 russes de l’autre, et pour séparer les deux groupes un bon millier de policiers épaulés par six agents britanniques et quatre russes, fraîchement débarqués dans la cité phocéenne. Des incidents ont d'ailleurs déjà eu lieu.

Des hooligans particulièrement dangereux. Ces "spotters" savent repérer les hooligans, comme le fameux James Shayler, surnommé "The Pig of Marseille" ("Le Porc de Marseille). Cet hooligan anglais ultra-violent de 50 ans a récemment été arrêté de l’autre côté de la Manche, après avoir annoncé son retour au Vélodrome pour Angleterre-Russie. Son nom est resté célèbre dans l'histoire du hooliganisme pour ses actes de violences, commis en France lors de la Coupe du Monde 98. Cette fois, il avait l’intention de s’en prendre aux musulmans marseillais.

Des mesures de contrôle. Tout faire pour éviter les incidents de 1998, c’est la volonté du préfet de police, Laurent Nunes. "Nous connaissons mieux le phénomène du hooliganisme, il est mieux contrôlé. Nous avons maintenant une délégation nationale à la lutte contre le hooliganisme, qui est en lien avec les pays qui vont venir concourir", a-t-il détaillé au micro d'Europe 1. Le préfet de police tient à rassurer, malgré les heurts qui ont éclaté à Marseille jeudi et vendredi soir entre supporters des deux camps. "Des mesures sont prises pour empêcher les hooligans de venir sur le territoire français. Et s’ils y parvenaient, pour les contrôler", précise-t-il.

L'inquiétude des commerçants. Un dispositif qui ne rassure pas complètement les commerçants sur le Vieux-Port, qui redoutent que la police soit davantage concentrée sur le Vélodrome et la fan zone. Marc, restaurateur, a décidé de fermer boutique samedi soir. "J’étais là en 98, je sais comment ça se passe. C’est des grands malades les Anglais ! Moi je vais fermer ce soir, j’ai pas envie de me faire casser le restaurant avant la saison", peste-t-il.

La tension risque d'être à nouveau vive à la veille du match entre l'Allemagne et la Pologne, le 21 juin au Vélodrome.