Comment sont les Bleus à J-4 ?

  • A
  • A
Comment sont les Bleus à J-4 ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Trois victoires pour les Bleus lors des matches de préparation et un gros souci.

Laurent Blanc voulait absolument gagner les trois matches de préparation à l'Euro pour partir en Ukraine avec un moral gonflé à bloc. Même si la France n'a pas affronté le Brésil, l'Espagne et l'Italie pour ces tests matches, elle a su faire preuve de sérieux pour gagner, à chaque fois. Du sérieux, il en manque par contre en défense, qui était pourtant LE secteur rassurant du groupe France. Des détails à peaufiner à six jours du match contre l'Angleterre.  

Benzema-Ribéry, les deux font la paire. "On a fait trois matches et à chaque fois on a pris beaucoup de plaisir", confiait "Kaiser Franck" à la fin du match gagné contre l'Estonie (4-0), mardi soir. Ribéry heureux en équipe de France, ça faisait longtemps que ça n'était pas arrivé. Le meneur de jeu bavarois s'est métamorphosé et ça se voit. Trois matches et trois buts pour le Boulonnais qui, avant le match contre l'Islande, n'avait plus marqué depuis trois ans. Et que dire de sa relation avec Karim Benzema ! Les deux se trouvent quasiment les yeux fermés sur le terrain. "Ça va vite, on se trouve et on se comprend facilement. Et en plus, on s'aime dans la vie de tous les jours", a expliqué Ribéry, mardi soir. Comme c'est mignon ! Mais blague à part, c'est vraiment le point positif de ces trois rencontres. Aucun doute possible désormais, ces deux là débuteront contre l'Angleterre, lundi prochain.

Ribéry marque contre l'Estonie :

Des solutions au milieu. Repositionné dans l'axe, Florent Malouda apporte beaucoup plus aux Bleus qu'avant. Il assure parfaitement la transition avec le duo de choc Benzema-Ribéry. Samir Nasri n'est pas encore au top mais il a progressé lors des trois rencontres. Laurent Blanc ne doit donc plus trop se tracasser pour l'entrejeu. Ce milieu en panne d'inspiration qui l'inquiétait beaucoup avant les tests matches semble être un lointain souvenir.  

Giroud

Des jokers de luxe. Il y a toujours deux attitudes possibles quand on est remplaçant? Soit on rentre en traînant les pieds, vexé de ne pas avoir été choisi pour débuter la rencontre. Soit on veut montrer ses qualités en se jetant sur les ballons comme un mort de faim. Olivier Giroud, Jérémy Ménez ou même Hatem Ben Arfa, tous les trois entrés en jeu aussi bien contre la Serbie que contre l'Estonie, ont visiblement choisi la deuxième solution. Joker de luxe de Benzema, le Montpelliérain Olivier Giroud a réussi trois passes décisives en trois matches. Ménez a marqué mardi soir contre l'Estonie (voir son but ici) et Ben Arfa s'est montré très dynamique dans l'entrejeu.

Une défense qui pose problème. Les problèmes se sont en fait inversés pendant ces trois matches de préparation à l'Euro. Il y a 15 jours, Laurent Blanc était convaincu de l'étanchéité de sa défense mais lucide sur le manque de créativité de son attaque. Mardi soir après la victoire (4-0) contre l'Estonie, le discours a légèrement changé… "Je ne vais pas utiliser de langue de bois : le domaine défensif n'a pas été satisfaisant", a lâché le "président" en conférence de presse. "L'équipe domine, et pourtant, on se met nous-mêmes en difficulté. Il faut prendre conscience que l'opposition ne nous a pas donné de problèmes. C'est à méditer". Entendez, contre des équipes plus dangereuses comme l'Angleterre ou l'Ukraine, cette défense pourrait être trop friable. La charnière Mexès-Rami, louée il y a encore quelques semaines, soulève quelques interrogations. Au vu des erreurs d'inattention et du manque de sérénité dégagé mardi soir contre l'Estonie, le sélectionneur sera peut-être tenté de refaire confiance à Laurent Koscielny, plutôt convaincant contre la Serbie.

Bleus-2

Des récupérateurs fragiles. Là aussi, le coach des Bleus doit se faire quelques cheveux blancs. Touché à la cheville droite contre la Serbie, Yann M'Vila ne devrait pas jouer contre l'Angleterre. Blaise Matuidi est lui aussi blessé aux ischio-jambiers et doit récupérer. Alors forcément, quand Alou Diarra a planté son talon dans la pelouse mardi soir contre l'Estonie, Laurent Blanc a dû avoir quelques frayeurs. Légèrement touché à un tendon, la blessure du récupérateur marseillais ne devrait pas l'empêcher de jouer contre l'Angleterre. Mais il n'y a pas surreprésentation à ce poste, loin de là…