En offrant ses chaussures, Messi fait scandale en Egypte

  • A
  • A
En offrant ses chaussures, Messi fait scandale en Egypte
Après une interview, Lionel Messi a proposé d'offrir ses chaussures à une oeuvre de charité, provoquant l'ire de certains Égyptiens.@ CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :

En offrant ses chaussures pour une œuvre de charité, le footballeur argentin s'est attiré les foudres de certains Égyptiens, qui ont pris son geste pour une humiliation.

Cela partait pourtant d'un bon sentiment. Après une interview diffusée samedi sur la chaîne égyptienne MBC Masr, Lionel Messi a proposé d'offrir ses chaussures à une oeuvre de charité. Ce que la star du Barça avait sans doute oublié, c'est qu'en Egypte, la chaussure n’est pas un symbole très positif. C'est même plutôt un manque de respect ou une insulte, les chaussures étant considérées comme sales car elles touchent le sol et sont associées au pied, la partie inférieure du corps.

"Un ongle de bébé égyptien vaut plus que tes chaussures !". Le geste de l'Argentin n’a en tout cas pas plu du tout au présentateur TV et membre du parlement, Said Hasasin. Chaussure à la main, ce dernier s'en est violemment pris au quintuple Ballon d'Or lors de son émission. "Nous n’avons jamais été humiliés au cours de nos 7.000 ans de civilisation. Je te frapperais avec les chaussures, Messi. Voilà ma chaussure, je la donne à l’Argentine !", a-t-il déclaré. 

Une diatribe qui rappelle sans nul doute le célèbre lancer de chaussures d'un journaliste irakien à l'encontre de l’ancien président des États-Unis George W. Bush, lors d’une conférence de presse, en décembre 2008. "Combien penses-tu en tirer ? Ne sais-tu pas qu’un ongle de bébé égyptien vaut plus que tes chaussures ? Messi, nous sommes 90 millions d’Egyptiens, nous avons une fierté, nous avons des chaussures", a-t-il continué. "Nos pauvres n’ont pas besoin de lui. Donne tes chaussures à ton pays. Il y a plein de pauvres en Argentine", a pour sa part lancé Azmy Megahed, porte-parole de la Fédération égyptienne de foot.

Solidarité footballistique. Pour se défendre, Lionel Messi a en revanche pu compter sur un soutien de poids, en la personne de Mido, ancien attaquant de l'OM et véritable star au pays. "La chose la plus précieuse pour un écrivain est son stylo. Et la chose la plus précieuse pour un footballeur, ce sont ses chaussures", a-t-il assuré. "J’espère que nous allons arrêter ces fausses accusations." Mona El-Sharkawy, la présentatrice qui a interviewé l'Argentin a elle aussi tenu à prendre sa défense. "C’est tellement faux. C’est une habitude dans notre émission de demander un souvenir de notre invité et de le mettre aux enchères pour une œuvre de charité. Je suis surprise. Je n’ai jamais dit qu’on le donnerait à l’Egypte. Je ne sais pas pourquoi ils disent qu’il les offrait à l’Egypte. Ça n’a jamais été dit", a-t-elle expliqué.