Finale de la Ligue Europa : "Tout le peuple français est avec l'OM !"

  • A
  • A
Finale de la Ligue Europa : "Tout le peuple français est avec l'OM !"
Nombreux sont les fans de football qui sont derrière l'OM pour le match contre l'Atlético. Ici, des supporters sur le Vieux Port. @ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

L'Olympique de Marseille dispute mercredi soir sa cinquième finale de coupe d'Europe de football contre l'Atlético de Madrid d'Antoine Griezmann. Europe 1 vous fait vivre cette journée particulière avant le grand match à 20h45.

L'ESSENTIEL

L'excitation est à son comble pour les fans de football. Mercredi soir à 20h45, l'Olympique de Marseille affronte l'Atlético de Madrid à Lyon en finale de la Ligue Europa. Avant de suivre en direct cette cinquième finale de coupe d'Europe pour l'OM, Europe 1 vous fait vivre cette journée particulière.

>> À partir de 17h, Europe 1 bouscule sa programmation pour vous faire vivre la soirée

Les infos à retenir :

  • L'Atlético de Madrid est "le grand favori" de la finale, selon Raymond Domenech

  • Le dispositif de sécurité prévu à Lyon est extrêmement important

  • Emmanuel Macron, supporter de l'OM, ne va pas assister au match, au contraire du roi d'Espagne

FOLLE AMBIANCE À MARSEILLE ET LYON

"Jour J ! ALLEZ L'OM #OnLaGagneOuOnLaVole#LyonOnArrive", "Impossible de dormir… hâte d'être dans ce p*** de stade , pour crier l'amour que j'ai pour toi @OM_Officiel", "Jour de gloire ! Allez l'OM #OMAtléti#AJamaisLesPremiers", peut-on notamment lire sur Twitter. Nombreux sont les supporters qui clament leur impatience de voir le match et leur soutien envers l'OM. 

"On a la foi, même si on n'est pas favoris. On est des guerriers et on joue avec le cœur. Ça fait 14 ans qu'on attend une Coupe d'Europe. On a perdu trois finales, mais celle-là, ce sera la bonne", jure un fan au micro d'Europe 1. "Tout le peuple français est avec l'OM !" Sur le Vieux-Port, des centaines de supporters ont afflué dès le début de la journée.



En fin d'après-midi, les supporters marseillais qui ont réussi à se procurer une place pour la finale sont arrivés aux abords du Groupama Stadium, en chanson.



Le tout sous très haute escorte policière pour éviter tout débordement. Mais avant même l'ouverture des portes, les supporters ont réussi à lancer un fumigène sur la pelouse… depuis l'extérieur du stade.



"CETTE ÉQUIPE, PLUS ELLE JOUE DE MATCHES, PLUS ELLE EST EN FORME"  

Bien que le club marseillais ne soit pas favori, les supporters y croient donc dur comme fer. Et ils ont raison, si l'on écoute Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l'équipe de France de football et consultant d'Europe 1. "Au départ, il n'y a pas photo entre les deux équipes. Mais c'est un seul match… (…) Madrid ne part pas favori mais grand favori ! (…) Sur la base concrète, lucide, Marseille n'a aucune chance. Là, on est dans du 90-10. Mais ces 10% de chance, ils sont là", analyse-t-il dans Europe 1 Bonjour

À quelques heures du coup d'envoi, les Olympiens sont dans les starting-blocs, et comptent bien faire durer le plaisir plus que raison. "J'ai l'impression que cette équipe, plus elle joue de matches, plus elle est en forme. On en est au 61ème, et pourtant j'ai l'impression qu'elle pourrait refaire une saison complète tant elle est en forme", s'enthousiasme Rudi Garcia au micro d'Europe 1. L'entraîneur a pourtant vécu des débuts difficiles avec le club. Il y a huit mois, sa tête était mise à prix par des supporters exaspérés, moquant son style de jeu. Mais aujourd'hui, le mistral a tourné. 

"Le coach nous amène sa grinta et son caractère. Notre image est celle d'une équipe qui ne lâche rien, qui va au bout d'elle-même à chaque match. Il nous a apporté une rigueur qu'on n'avait peut-être pas en début de saison, et qui a été importante pour notre métamorphose", témoigne Dimitri Payet au micro d'Europe 1. Rudi Garcia le sait : il a désormais 90 minutes - et plus si affinité - pour entrer pour de bon dans l'histoire de l'OM. En face, c'est rien de moins qu'une équipe qui a joué deux finales de Ligue des champions sur les cinq dernières années qui se présente, forte d'un effectif très solide avec plusieurs stars, dont Antoine Griezmann.

UNE SÉCURITÉ MAXIMALE

L'ambiance s'annonce donc chaude du côté de Lyon, qui accueille cette finale. Le dispositif de sécurité autour du Groupama Stadium est à la hauteur de l'événement, voire plus. Dix unités mobiles, soit 1.250 hommes - policiers, gendarmes, CRS - mais aussi les polices municipales de Lyon et de Décines - où se trouve le stade -, un hélicoptère et deux canons à eau seront mobilisés pour encadrer la rencontre. Le dispositif de sécurité sera "deux fois plus important que lors des matches de l'Euro 2016", a souligné le préfet Stéphane Bouillon. 

Les autorités craignent également des échauffourées entre les supporters. 9.500 places ont été achetées par des soutiens de l'Atlético de Madrid et 11.500 par ceux de Marseille, mais la préfecture s'attend à voir arriver 2.000 à 3.000 personnes sans billet. Ils ont donc anticipé la rencontre en prenant contact avec les organisations de supporters. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon, est venu inspecter le dispositif dans l'après-midi.

Depuis 11 heures, autour de la place Bellecour, des animations ont été installées pour les supporters. Pour l'heure, en nombre, ce sont les Madrilènes, vêtus de leurs maillots rouges et blancs, qui gagnent. Sans doute parce qu'ils viennent de plus loin et qu'ils sont arrivés dès mardi. Mais petit à petit, les Marseillais débarquent, nous assure notre reporter sur place. Pour l'heure, l'ambiance reste très bon enfant et des supporters des deux camps ont même fraternisé.

Entre supporters de l'OM et de l'Atlético, l'ambiance est plutôt bonne dans les rues de Lyon (crédits Jean-Luc Boujon)

Entre supporters de l'OM et de l'Atlético, l'ambiance est plutôt bonne dans les rues de Lyon (crédits Jean-Luc Boujon)


MACRON ET MÉLENCHON DERRIÈRE L'OM

Qu'elles soient des fans habituels ou non, nombreuses sont les personnalités à soutenir le club français face à l'Atlético de Madrid, à commencer par le président de la République. Bien qu'il ne puisse pas assister au match, selon une information de RTL, la ferveur d'Emmanuel Macron pour l'OM n'est pas un secret. Il avait même envisagé de faire l'aller-retour dans la soirée, une option finalement abandonnée. Le chef de l'État doit assister dans la journée à une réunion européenne à Sofia, en Bulgarie. En revanche, une délégation de députés français sera présente.

Jean-Luc Mélenchon, lui aussi fan de l'équipe marseillaise, n'assistera pas non plus à la finale. Le député de La France insoumise avait des places en tribune pour ce match, auxquelles il a finalement renoncé. Et pour lui, aucun doute, c'est l'Olympique de Marseille qui va l'emporter. Les deux personnalités politiques françaises ne croiseront pas le roi d'Espagne Felipe VI, présent dans les travées du stade pour encourager le club espagnol.