Dopage : l'IAAF dénonce la situation "très critique" de cinq pays

  • A
  • A
Dopage : l'IAAF dénonce la situation "très critique" de cinq pays
Il y a cinq pays que le conseil de l'IAAF estime être en situation très critique vis à vis du dopage@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

La fédération internationale d'athlétisme a notamment pointé la situation du Maroc et de l'Ethiopie concernant la lutte en matière de dopage.

Cinq pays sont en situation "très critique" concernant leur programme antidopage jugés insuffisants, a assuré vendredi l'IAAF à Monaco.

"Il y a cinq pays que le conseil de l'IAAF estime être en situation très critique à différents degrés", a déclaré le président de l'IAAF Sebastian Coe. Il s'agit du Maroc, de l'Ukraine, du Belarus, de l'Ethiopie et du Kenya. Ces pays sont touchés "à différents degrés", a indiqué Coe, précisant par exemple que le Maroc et l'Ethiopie devaient revoir en profondeur et "de toute urgence" leur programme pour notamment y introduire plus de tests, à la fois pendant et hors des compétitions. 

Rappel à l'ordre. Le Kenya, l'Ukraine et le Belarus ont quant à eux été placés sous surveillance par l'IAAF, dans l'obligation, selon Coe, de "renforcer" leur programme antidopage. Le Kenya a déjà fait l'objet d'un avertissement de la part de l'IAAF le 10 février, Coe ayant assuré qu'il n'hésiterait pas à l'exclure des JO de Rio si le pays ne se mettait pas en conformité avec les règles antidopage. L'agence mondiale antidopage (AMA) lui a laissé jusqu'au 5 avril pour cela. "Il n'y a pas de sanctions immédiates, il s'agit juste d'un sérieux rappel à l'ordre", a-t-il précisé.