Didier Deschamps sur les attentats du 13 novembre : "On n'oublie pas mais on va de l'avant"

  • A
  • A
Didier Deschamps sur les attentats du 13 novembre : "On n'oublie pas mais on va de l'avant"
La sécurité sera maximale aux abords du stade de France, mardi soir. @ AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur l'a dit après avoir été interrogé sur le retour des Bleus au stade de France, pour la première fois depuis les attentats de Paris en novembre dernier, mardi soir. 

Un match symbolique pour les Bleus. L'équipe de France retourne au stade de France mardi soir pour affronter la Russie en match amical, quelques mois après les attentats du 13 novembre dernier. Didier Deschamps et ses hommes reviendront donc pour la première fois à  Saint-Denis, depuis cette nuit dramatique où trois terroristes s'étaient fait exploser près de l'enceinte. "C'est notre stade mais je ne vais pas oublier, comme personne n'oubliera (les attentats, ndlr). Avant c'était des souvenirs de bonheur, maintenant il faut espérer que ce qui est arrivé ne se reproduira plus jamais. On n'oublie pas mais on va de l'avant", a déclaré le sélectionneur de l'équipe de France. 

Un retour sous haute surveillance. Pour ce retour des Bleus du foot au Stade de France, le dispositif de sécurité a été calqué sur celui mis en place à l'occasion du Tournoi des Six Nations. Près de 400 policiers seront mobilisés au total, un nombre plus important que pour un match de rugby, avec un contrôle renforcé des parkings et des abords du stade. Les parcours entre les gares et le Stade de France ainsi que les rames, sur les liaisons RER B et RER D, qui desservent l'enceinte, seront également particulièrement surveillés.