Scandale de la Fifa : pourquoi Blatter a-t-il démissionné ?

  • A
  • A
Scandale de la Fifa : pourquoi Blatter a-t-il démissionné ?
@ VALERIANO DI DOMENICO / AFP
Partagez sur :

ENGRENAGES - Le Suisse a annoncé mardi sa démission de la présidence de la Fifa, après le scandale provoqué par les révélations de corruption.

La pression était trop forte. A la surprise générale, Sepp Blatter a annoncé mardi en début de soirée sa démission de la présidence de la FIFA, quelques jours après le scandale planétaire provoqué par des révélations de corruption au sein du gouvernement du foot mondial. Le Suisse, réélu vendredi dernier, a ainsi jeté l’éponge dès le début de son cinquième mandat. Retour sur ce scandale qui a provoqué la chute de Sepp Blatter, qui était à la tête de la FIFA depuis 1998.

La justice américaine aux trousses. Cet immense tremblement de terre trouve son épicentre à Zurich. Mercredi dernier, sept haut responsables de la FIFA sont arrêtés par la police helvète dans un luxueux hôtel de la ville suisse, à la demande des autorités new-yorkaises. La justice américaine les soupçonne d’avoir reçu des millions de dollars de rétrocommissions depuis le début des années 90 pour les retransmissions de compétitions internationales.

"L'étau judiciaire se resserrait autour de Blatter", estime Pim Verschuuren, chercheur spécialiste du sport : 


"L'étau judiciaire se resserrait autour de...par Europe1fr

Soupçons autour des Mondiaux 2018 et 2022. Dans le même temps, le parquet suisse a ouvert une enquête pour soupçons de "blanchiment d’argent et de gestion déloyale" lors des attributions des Coupes du Monde 2018 et 2022, qui auront lieu en Russie et au Qatar. Le séisme judiciaire a été suivi d’une réplique médiatique, provoquant un immense scandale.

Une réélection en pleine tourmente. En quelques heures, l'onde de choc s’est propagée au monde entier. Malgré les appels à la démission, notamment de la part du président de l’UEFA Michel Platini, Sepp Blatter a refusé de quitter son poste. Deux jours plus tard, le vendredi, l’élection à la présidence de la FIFA s’est alors tenue dans un climat extrêmement pesant. Et, sans surprises, le Suisse avait alors été réélu face au Prince Ali, son challenger, pour entamer un cinquième mandat.  

L’enquête se rapprochait de lui. Mais les nouvelles révélations du New York Times, mardi, ont précipité le départ du Suisse. Le quotidien américain révélait que son bras droit, le Français Jérôme Valcke, aurait transféré 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l’ancien vice-président de l’organisation, Jack Warner. Le New York Times a également affirmé que le Suisse est visé directement par une enquête du FBI dans le cadre de ce scandale de corruption, citant des sources proches du dossier. L’étau judiciaire se resserrant autour de Blatter, celui-ci a préféré précipiter son départ. Son successeur sera désigné à l’issue d’un congrès extraordinaire, entre décembre 2015 et mars 2016.