De l'espoir pour Michael Schumacher ?

  • A
  • A
De l'espoir pour Michael Schumacher ?
@ © YASUYOSHI CHIBA / AFP
Partagez sur :

Sabine Kehm, la porte-parole de l'ancien pilote, accidenté en décembre 2013, a déclaré lundi qu'elle espère "qu'il sera un jour de retour avec nous". 

Vingt ans après le premier test de Michael Schumacher sur une Ferrari, la famille du champion de Formule 1 a inauguré lundi un musée à sa gloire à Marbourg en Allemagne. En marge de cet événement, Sabine Kehm, la porte-parole du sportif, est revenue sur son état de santé, rapporte le journal allemand Bild. Il faut selon elle, "espérer qu'il sera un jour de retour avec nous". 

De l’espoir pour Michael Schumacher ? Âgé de 47 ans, le sextuple champion du monde s'est grièvement blessé en décembre 2013 pendant ses vacances au ski à Méribel. Sa porte-parole, entourée de la femme du pilote et de ses deux enfants, a fait une déclaration en marge de l'inauguration d'un musée à sa gloire : "Michael est le pilote qui a eu le plus de succès dans l'histoire de la F1, et parfois, lors de jours comme celui-ci, il est bon de s'en rappeler. Bien entendu, Michael n'est pas ici, et bien entendu, il nous manque. Nous savons ce qui lui est arrivé et rien ne pourra changer cela. Nous devons l'accepter et espérer qu'avec un soutien et une patience continus, il sera un jour de retour avec nous. La course, c'était sa vie et personne d'autre que lui n'aurait plus aimé être là aujourd'hui".

Ailleurs, des sons de cloche différents. Au début du mois de février pourtant, l'ancien patron de Ferrari se montrait pessimiste sur l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1. "On me parle constamment de lui, mais les nouvelles que j'ai à son sujet ne sont pas bonnes", déclarait-il notamment au magazine italien Quattroruote Day. Des propos qu'avait alors refusé de commenter la porte-parole de Michael Schumacher, contactée par un journaliste du quotidien britannique The Guardian. Plongé dans le coma pendant près de six mois après son accident de ski, "Schumi" a regagné la Suisse pour être pris en charge chez lui à Gland, dans une grande propriété au bord du lac Léman.