David Ginola a été sauvé par M.Pokora

  • A
  • A
David Ginola a été sauvé par M.Pokora
Sur les lieux lors du malaise de l'ancien footballeur, M.Pokora lui a prodigué un massage cardiaque.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Victime d'un arrêt cardiaque jeudi et opéré dans la nuit, David Ginola doit probablement sa survie à M.Pokora, qui lui a prodigué un massage cardiaque.

"David Ginola est un miraculé, il doit une fière chandelle à Matt Pokora qui lui fait un massage cardiaque", a expliqué vendredi le professeur Gilles Dreyfus, qui a opéré l'ancien footballeur, victime d'un arrêt cardiaque jeudi, alors qu'il participait à un match de foot en marge d'un tournoi de golf avec des célébrités. Le chanteur a réagi vendredi après-midi, en citant notamment l'ancien footballeur de Bastia Frédéric Mendy et l'ancien handballeur Olivier Girault, qui devaient probablement participer au match également et qui ont dû apporter eux aussi les premiers soins à David Ginola.



Syndrome de "mort subite". David Ginola "a présenté un syndrome de 'mort subite' à Mandelieu, pour lequel il a été secouru immédiatement par un massage cardiaque efficace", révèle le centre cardio-thoracique de Monaco, où le professeur Dreyfus et son équipe "ont pratiqué quatre pontages entre 19 heures et 1 heure du matin". C'est un syndrome de ce type - accident le plus souvent cardiaque et quasi imprévisible - qui avait fauché sur un terrain l'international camerounais Marc-Vivien Foé à Lyon en 2003 et, plus récemment, un autre footballeur camerounais, Patrick Ekeng, mort à Bucarest le 6 mai, sept minutes après être entré en jeu. "Le relais a été pris par les pompiers qui ont eu recours à un défibrillateur externe à plusieurs reprises. M. Ginola a ensuite été transféré par l'hélicoptère de la sécurité civile des sapeurs-pompiers au centre cardio-thoracique de Monaco", a détaillé le centre.

Aucune séquelle. "M. Ginola est ce jour en parfaites conditions, fonction cardiaque normale, sans infarctus, extubé, conscient, neurologiquement normal. Donc sans aucune séquelle. Il restera une dizaine de jours au centre cardio-thoracique, puis pourra reprendre rapidement une vie active normale", ajoute encore le centre dans un communiqué.