Quel avenir pour le XV de France ?

  • A
  • A
Quel avenir pour le XV de France ?
@ REUTERS
Partagez sur :

RUGBY - Au lendemain de la Coupe du monde, quels seront les hommes forts chez les Bleus ?

Malgré les nombreuses péripéties du XV de France depuis le début de la compétition, malgré les critiques incessantes, les Bleus ont réussi leur plus belle Coupe du monde en échouant à un tout petit point du Graal en finale (8-7). Le nouveau sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André n’aura donc pas la tâche facile pendant son mandat. Pendant quatre ans, il devra mettre sur pied une nouvelle équipe, assurer la transition entre les futurs retraités et la nouvelle génération. Europe1.fr liste pour vous les contours de l’équipe de France de demain. 

Les cadres à la retraite. Pour les amoureux du rugby et du XV de France, vous ne verrez malheureusement pas certains joueurs champions du monde. Et pourtant, des hommes comme Lionel Nallet (35 ans, Racing Métro), William Servat (33 ans, Stade Toulousain), Julien Bonnaire (33 ans, Clermont), Cedric Heymans (33 ans, Bayonne) ou encore Damien Traille (32 ans, Barritz) l’auraient bien mérité tant ils se sont dévoués pour l’équipe de France. Mais ils ne devraient pas, a priori, être dans les petits papiers du nouveau sélectionneur, Philippe Saint-André. 

La transition. Avant de trouver les nouveaux piliers du XV de France, il faudra quand même compter sur des joueurs expérimentés pour assurer la transition en douceur. Le capitaine des Bleus, Thierry Dusautoir, n’a pas encore 30 ans. Nommé meilleur joueur de l’année par l’IRB au lendemain de la finale perdue (8-7) contre les Blacks, il a montré à de nombreuses reprises qu’il avait l’âme d’un leader. Philippe Saint-André pourrait aussi s’appuyer sur l’esprit de conquérant d’Aurélien Rougerie (31 ans, Clermont), de Vincent Clerc (30 ans, Stade Toulousain) et d’Imanol Harinordoquy (31 ans, Biarritz). S’il est peu probable qu’ils soient encore là pour la prochaine Coupe du monde, en 2015 en Angleterre, ils pourraient quand même continuer encore peu leur aventure en Bleu. 

Leaders-futurs

La nouvelle génération. Marc Lièvremont a été énormément critiqué ces quatre dernières années. Il a essayé de nombreux joueurs (82 en tout) mais il a eu le mérite de dénicher certains talents. Morgan Parra (22 ans, Clermont), Maxime Médard (25 ans, Stade Toulousain), Maxime Mermoz (25 ans, Perpignan), Alexis Palisson (24 ans, Toulon) ou encore François Trinh-Duc (25 ans, Montpellier) seront, à n’en pas douter les leaders de demain. Ça, c’est pour les lignes arrières. Mais devant, le XV de France n’est pas en reste non plus. Avec Fulgence Ouedraogo (25 ans, Montpellier), Louis Picamoles (25 ans, Stade Toulousain), Raphaël Lakafia (23 ans, Biarritz), Fabien Barcella (28 ans, Biarritz) ou encore Dimitri Szarzewski (28 ans, Stade Français), les Bleus peuvent déjà faire trembler leurs prochains adversaires. 

Saint-André

Exit Lièvremont, hello Saint-André. Lundi, Marc Lièvremont a donné sa dernière conférence de presse. S’il n’a pas toujours été bien compris et si son bilan est assez contrasté pendant les quatre dernières années (27 victoires et 18 défaites), il a quand même réussi à hisser les Bleus en finale du Mondial et à titiller les Blacks chez eux. Pas facile facile donc pour Saint-André de reprendre cet héritage. Après trois finales perdues (1987, 1999 et 2011), l’objectif des Bleus est plus que jamais le titre mondial. Déjà inquiété par une affaire extra-sportive le mois dernier, Philippe Saint-André devra tout de suite imprimer sa marque et obtenir de bons résultats dès le mois de février prochain avec le Tournoi des VI nations.