Les Bleus, des "dindons" en finale

  • A
  • A
Les Bleus, des "dindons" en finale
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - La presse néo-zélandaise s'en prend aux Bleus à cinq jours de la finale.

Depuis le début du Mondial, la presse néo-zélandaise a pris l’habitude de se défouler sur l’équipe de Marc Lièvremont. Après la qualification à l’arraché (9-8) des Bleus contre les Gallois, les journaux locaux n’ont pas hésité à tirer à boulets rouges sur le XV de France. Et pour ce qui est du nom du gagnant, tous les quotidiens s’y accordent, les Blacks seront champions.

"Une insulte finale"

Le premier titre du pays, le New Zealand Herald a ironisé dimanche sur les difficultés françaises à vaincre le  Pays de Galles. "80 minutes, et on va bien rire", la Une fait référence à la finale de dimanche prochain et au sacre "certain" des All Blacks. Et d’enfoncer le clou un peu plus loin : "France give final insult". Là, pas de sous-entendu mais un titre clair, "Une insulte finale", qui sous-entend que la France a volé sa place en finale. 

Le journal estime même que la "French enigma" ("l’énigme française") a infligé aux Gallois l’une des dix plus grandes injustices de l’histoire du rugby. Rien que ça ! Le Post, autre journal néo-zélandais, s’est montré encore plus sévère à sa Une. En titrant "les Turkeys" (les Dindons), le Post s’amuse du symbole tricolore, le coq. Et de renchérir en sous-titre : "la French Farce n'a aucune chance de gagner la Coupe du monde". 

Lièvremont défend ses troupes

Lièvremont
La presse néo-zélandaise n’est d’ailleurs pas la seule à critiquer les Bleus. Certains grands noms de l’ovalie n’ont pas été très tendres non plus avec le XV de France. François Pienaar, capitaine des champions du monde sud-africains en 1995, s’est lâché : "La France est la pire équipe du Mondial !". Quant à Chris Ashton, l'ailier du XV de la Rose, éliminé par les Bleus en quarts de finale, il n’a visiblement pas apprécié le match des Français. Sur son compte Twitter, il a poussé son gros coup de gueule : "je n'arrive pas à y croire. Qu'est ce qui est arrivé à ce sport ! Le pays de Galles méritait de gagner. Ça ruine le rugby".

Si les joueurs du XV de France ont tous été plutôt lucides sur leur match, pas question non plus de se laisser insulter. Marc Lièvremont a d’ailleurs pris la défense de son groupe, dimanche en conférence de presse : "c'est insultant de penser ça. Il n'a y pas de honte d'aller en finale avec un match comme ça, on ne l'a pas volé, on l'a volé à personne. On a été généreux, on a été solidaires". Et d’en remettre une couche : "Ici, et ailleurs, ça fait un petit moment que les joueurs rigolent bien des titres de la presse d'une manière générale. Et ça a permis aux joueurs de ressouder. On peut leur dire merci..." 

Graham Henry méfiant 

Si la presse locale n’accorde aucun crédit aux Bleus, le coach des Néo-Z, Graham Henry a préféré rester plus neutre : "il faut redescendre, retourner aux bases, repartir de zéro et tout reconstruire pour ce match de dimanche face à la France, parce que même si elle n’a pas très bien joué en demi-finale, on sait qu’elle peut pratiquer un rugby exceptionnel. Elle peut toujours être la meilleure équipe du monde sur un match".

En poste depuis 2004, Henry affiche un bilan extrêmement positif contre les Bleus, avec huit victoires en dix confrontations. Mais il a perdu le seul match le plus important. C’était à en quarts de finale du Mondial 2007 au Millennium Stadium de Cardiff (20-18).