La France tient sa demie
Les Bleus ont parfaitement maîtrisé les Anglais pendant 80 minutes. © REUTERS

COUPE DU MONDE - Les Bleus ont battu l’Angleterre (19-12) et joueront les Gallois en demi-finale. 

Après une première mi-temps fantastique et deux essais de Vincent Clerc et Maxime Médard, les Bleus ont souffert dans le deuxième acte. Mais l'essentiel est là, la France a réalisé l'incroyable et battu les Anglais (19-12). Les hommes de Marc Lièvremont retrouveront les Gallois en demi-finale. 

Quel réveil. Après deux victoires poussives contre le Japon (47-21) et le Canada (46-19) et deux défaites contre les Blacks (37-17) et les Tonga (19-14), les Bleus ont été énormément critiqués. Le sélectionneur tricolore, Marc Lièvremont a été conspué dans sa gestion de groupe. Mais dans ce quart de finale, les Bleus ont trouvé les ressources nécessaires et l'agressivité pour battre les Anglais. 

Une sacrée revanche. Après avoir été éliminé en 2003 et 2007 en demi-finale par les Anglais, les Bleus tiennent enfin leur revanche. Deux matches où Jonny Wilkinson avait fait très mal aux Français. L’ouvreur du XV de la Rose, transparent pendant toute la rencontre, n’a jamais été en mesure d'aider les siens.

Clerc-

Clerc, encore lui. En inscrivant le premier essai tricolore, Vincent Clerc a porté son compteur à six dans cette Coupe du monde. Très solide sur ses appuis, propre en défense et toujours aussi décisif en bout de ligne, le Grenoblois a troué à plusieurs reprises la défense anglaise. L’ailier du Stade Toulousain est co-meilleur marqueur de la compétition. Et ce n’est pas fini…

Un combat attendu. Les Bleus savaient que ce match se gagnerait devant. Ils n'ont pas eu tort de tout miser sur la combativité. Avec un pack très costaud pendant tout le match, les Français ont tenu tête à leurs meilleurs ennemis. Mention spéciale à la troisième ligne tricolore Bonnaire-Harinordoquy-Dusautoir qui a multiplié les plaquages et contenu les attaques du XV de la Rose. Une agressivité de tous les instants qu'il ne faudra pas oublier en demi-finale contre les Gallois

Wilko

Qui a vu Wilkinson ? Mis à part une très belle chistera en première mi-temps, le demi d’ouverture du XV de la Rose n’a jamais trouvé la solution. En grande difficulté au pied, "Wilko" n'a trouvé que des petites touches. Celui qui avait battu à lui seul les Français en 2003 et 2007 est sorti par la petite porte. A 32 ans, il jouait très certainement sa dernière Coupe du monde