Coupe du monde de rugby : la rétro des sept premières éditions

  • A
  • A
Coupe du monde de rugby : la rétro des sept premières éditions
Les Bleus avaient formé le "V" de la victoire face aux Blacks, en finale de l'édition 2011. Mais la défaite était au bout.@ Gabriel BOUYS/AFP
Partagez sur :

SOUVENIRS, SOUVENIRS - La 8e édition de la Coupe du monde s'ouvre le 18 septembre prochain en Angleterre et au pays de Galles. Retour sur les sept premières éditions.

A partir du 18 septembre prochain, le monde tournera ovale avec le coup d'envoi de la 8e édition de la Coupe du monde de rugby, qui se déroulera en Angleterre et au pays de Galles. En moins de trois décennies, le Mondial de rugby, construit sur le modèle de son homologue du football, s'est déjà construit sa légende. Une légende qu'Europe1.fr vous propose aujourd'hui de revisiter à travers un focus sur chacune des sept premières éditions.

1987 : Blacks contre Bleus, première. Le format des quatre poules puis le tableau final à partir des quarts de finale est déjà en place. Tenue en échec par l'Ecosse, la France termine à la première place de la poule D à la faveur de ses cartons contre la Roumanie (+43) et le Zimbabwe (+58) et évitent les Blacks en quarts de finale. Ils ne les retrouvent qu'en finale, après avoir sorti l'Australie en demi-finales (30-24). A l'Eden Park d'Auckland, le match est à sens unique : la Nouvelle-Zélande s'impose 29-9 face aux Bleus. Les Blacks ne savent pas encore qu'il leur faudra attendre 24 ans et le retour sur leur terre pour soulever à nouveau le trophée...

Les Blacks dominent les Bleus en finale (une première fois) :

1991 : Les Wallabies, rois en Europe. La Coupe du monde est organisée dans six territoires différents, dont la France, qui accueille les Bleus lors de la première phase. Sortis premiers de leur poule, les Bleus de Didier Camberabero cèdent dès les quarts de finale, au Parc des Princes, face à l'Angleterre (19-10). Le XV de la Rose ira jusqu'à la finale mais sera lui aussi rossé dans son antre par l'Australie de Michael Lynagh (12-6), vainqueur d'un Mondial sans grand souffle lyrique.

L'Australie remporte son premier Mondial :

1995 : L'Afrique du Sud, pour Mandela. La Coupe du monde de rugby entre dans une nouvelle ère : sportive, avec les prémices de la professionnalisation, médiatique, avec l'éclosion des premières stars planétaires, comme le Néo-Zélandais Jonah Lomu, et politique, avec la victoire à domicile des Springboks sous les yeux de Nelson Mandela (15-12 après prolongation). Car si, en France, on se souvient des quelques centimètres qui ont manqué à Abdelatif Benazzi pour inscrire l'essai de la victoire face à l'Afrique du Sud en demi-finales (défaite 19-15), le monde entier, lui, retiendra l'image d'unité renvoyée par la remise de la Coupe du monde à François Pienaar par Nelson Mandela. Ce Mondial n'échappera pas, non plus, à la polémique, entre soupçons d'empoisonnement (contre les Blacks en finale) et de dopage (des Sud-Africains, dont certains sont tombés gravement malades ensuite).

Nelson Mandela remet la Coupe à François Pienaar :

1999 : Twickenham, exploit sans lendemain. Pour la première fois, le Mondial regroupe 20 équipes. Mais ce sont toujours les mêmes nations que l'on retrouve lorsque ça compte vraiment. La France se retrouve dans les dernier carré avec les trois pays de l'hémisphère Sud. A Twickenham, les Bleus parviennent à battre les Blacks de Jonah Lomu à l'issue d'un match d'anthologie, où les partenaires de "Titou" Lamaison passent de -14 (10-24) à +19 (43-24) en deuxième mi-temps. Cet exploit retentissant, les Bleus de Jean-Claude Skrela ne s'en remettent pas vraiment et s'inclinent lourdement en finale face à l'Australie (35-12).

Les Bleus matent les Blacks à Twickenham :

2003 : L'Angleterre de Sir Wilkinson. Les 20 équipes ne sont plus réparties en 5 poules mais en 4. Les Bleus survolent leur groupe, avec quatre victoires très nettes en quatre matches, écrasent ensuite l'Irlande en quarts de finale (43-21), mais échouent nettement en demi-finales face à l'Angleterre (24-7). Le XV de la Rose se découvre un héros, Jonny Wilkinson, qui offre à l'Europe son premier titre mondial sur un drop, en prolongation, face à l'Australie (20-17).

Wilkinson signe le drop vainqueur en finale :

2007 : L'exploit de Cardiff, les Sud-Af' au top. La France, qui organise la compétition, avec quelques matches néanmoins délocalisés en Ecosse et au pays de Galles, se prend les pieds dans le tapis lors du match d'ouverture, face à l'Argentine (17-12). Cette défaite jette les hommes de Bernard Laporte dans les bras des Blacks en quarts. Et là, miracle ! Les Bleus résistent à la montagne noire et l'emportent de deux points grâce à un essai de Yannick Jauzion, pour beaucoup entaché d'un en-avant (20-18). Mais une fois de plus, l'exploit tourne court. Au tour suivant, la France tombe face à une Angleterre réaliste (14-9). En finale, au Stade de France, les surpuissants Sud-Africains imposent leur loi aux Anglais (15-6).

Jauzion marque l'essai de la victoire face aux Blacks :

En bonus, le haka des Blacks face aux Bleus :

2011 : Les Bleus si près, si loin. Comme en 1987, les Bleus et les Blacks se retrouvent en finale. Le parcours des Bleus a été pour le moins chaotique, avec deux défaites lors de la phase de poules (face à la Nouvelle-Zélande déjà et contre les Tonga) et une qualification pour les quarts de finale par le chas d'une aiguille. Mais les Bleus retrouvent leur vigueur pour battre successivement l'Angleterre (19-12) et le pays de Galles (9-8) au terme de deux matches accomplis. La finale débute par un haka d'anthologie mené par Piri Weepu face à des Bleus, en blanc, qui forme un V derrière leur capitaine, Thierry Dusautoir. Merveilleux de courage, les joueurs de Marc Lièvremont, guère aidés par l'arbitrage, échouent pour la troisième fois en finale, d'un petit point cette fois.

Les Bleus ne se démontent pas face au haka des Blacks :

Les Blacks résistent aux Bleus en finale :