Luis Suarez élimine quasiment l’Angleterre

  • A
  • A
Luis Suarez élimine quasiment l’Angleterre
Luis Suarez est grand.@ Reuters
Partagez sur :

SERIAL BUTEUR - Le buteur uruguayen de Liverpool a inscrit un doublé contre l’Angleterre (2-1).

>> Retrouvez toute l'actu de la Coupe du monde 2014 en cliquant ici

L’Angleterre à un pied dehors.Après sa défaite face à l’Italie en ouverture de la Coupe du monde (1-2), la sélection anglaise se devait de s’imposer face à l’Uruguay pour continuer à y croire. Mais que faire face à ce diable de Luis Suarez ? De retour de blessure, le buteur de Liverpool a inscrit un doublé, quand Wayne Rooney s’est contenté d’un "seul" but pour l’Angleterre (2-1). Conclusion : si l’Italie ne bat pas le Costa Rica vendredi, l’Angleterre pourra alors dire adieu à la Coupe du monde. Et après l'Espagne, c'est une autre grande nation du football qui quitterait la Coupe du monde dès le deuxième match.

>> Europe1.fr revient sur les moments forts de ce match :

Le "big duel". Toute l’année, ils sont copains, se battent les uns pour les autres, s’embrassent et se sautent dessus. Mais ça, c’était avant. Avant le début de la Coupe du monde, qui fait désormais de Louis Suarez un poison pour ses potes de Liverpool, au nombre de cinq au coup d’envoi. Plutôt discret en début de match, El pistolero est sorti de sa boîte à la 39e minute de jeu, pour convertir en but une offrande d’Edinson Cavani, son quarantième but en sélection en 78 matchs. Pas mal.

Et quelques minutes après l’égalisation de Wayne Rooney, histoire de ne pas gamberger trop longtemps, El Pistolero a frappé une seconde fois, de près et en force, pour assurer la victoire de son équipe. On appelle ça un champion.

Celui qui aurait dû rester chez lui. La persévérance, ça paye toujours. Malmenés par l’Uruguay en première période, c’est bien les Three Lions qui ont failli virer en tête à la pause grâce à un coup de patte de "l’infernal Wayne Rooney". Muet jusqu’ici en Coupe du Monde alors que c’est sa troisième participation, le (contesté) buteur de Manchester United a failli mettre fin à sa malédiction. Mais son coup franc a manqué la lucarne de quelques centimètres. Puis, à la 31e minute de jeu, Wayne Rooney a eu l’occasion de se rattraper mais cette fois, sur le coup franc de Steven Gerrard au second poteau, sa tête à heurté l’équerre du but de Muslera.

Certains se seraient découragés. Pas Wazza. A 15 minutes de la fin, alors que l’Angleterre peinait pour revenir au score, qui a jailli au second poteau pour pousser au fond des filets un bon centre de Glen Johnson ? Wayne Rooney ! Un but pour rien puisque Suarez a offert la victoire à l’Uruguay dix minutes plus tard. Pauvre Wazza…

Le warrior. La maman d’Alvaro Pereira a bien travaillé. Son fils, défenseur uruguayen de son état, est  "solide comme un roc", pour paraphraser Nadiya. A la 61e minute de jeu, Raheem Sterling assène, involontairement, un violent coup de genou au joueur de Sao Paulo. Allongé sur le dos, inerte, Alvaro Pereira inquiète, et la civière accourt. Mais après quelques minutes, l’Uruguayen se relève, et s’énerve quand on lui demande de sortir. Il obtient finalement gain de cause. Et histoire de définitivement rassurer son entraîner, il met un bon tampon à Glen Johnson deux minutes plus tard. Solide le gaillard.

Le people. "Une Coupe du monde sans moi ne vaut pas la peine d'être regardée." Signé Zlatan, bien sûr. Mais après la mobilisation des fans brésiliens, la star suédoise du PSG a finalement décidé de venir passer quelques jours de vacances du côté du Brésil. Jeudi soir, on l’a donc aperçu à Sao Paulo pour assister au match de son copain Cavani, passeur décisif sur le but de Suarez. Et qui est à côté de Zlatan ? Nasser Al Khelaifi, son président. Un peu fayot Zlatan ?

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

DÉBAT NATIONAL - Rooney et l'Angleterre, ça ne tourne pas rond

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur le match Uruguay-Angleterre