Finale Allemagne-Argentine : Philipp, l'âme de l’équipe

  • A
  • A
Finale Allemagne-Argentine : Philipp, l'âme de l’équipe
@ Reuters
Partagez sur :

CAPITAINE FLAHM - A 31 ans, Philipp Lahm incarne une génération allemande jusque là toujours placée mais jamais gagnante. Ce pourrait être sa dernière occasion de remporter un titre avec la Nationalmannschaft.   

Philipp Lahm, premier de la classe contrarié. Philipp Lahm a une tête de premier de la classe, et le jeu qui va avec. Intelligent tactiquement, vif et technique, il est l’élément stabilisateur qui a permis à l’Allemagne de retrouver solidité défensive et créativité dans le jeu depuis qu’il a été replacé dans son couloir droit par Joachim Löw. Mais comme tout élève modèle, il rêve de la première place alors qu’il est pour l’instant abonné aux accessits en sélection.

>>> Lire aussi : L’Allemagne humilie le Brésil

Philipp Lahm craint le syndrome Figo/Drogba. Vainqueur de la Bundesliga, de la Ligue des Champions et de la Coupe d’Allemagne, avec la Nationalmannschaft, le petit latéral droit est à l’image de l’équipe nationale allemande.  Joueur, constant, intelligent, toujours placé mais jamais gagnant. 3eme de la Coupe du monde 2006 jouée à domicile, finaliste malheureux de l’Euro 2008, à nouveau 3eme en 2010 et demi-finaliste lors de l’Euro 2012, Philipp Lahm et ses partenaires ne sont pas loin de vivre le même traumatisme que les Portugais de Figo, les Tchèques de Nedved ou les Ivoiriens de Drogba. Trois sélections aux générations  talentueuses mais au bilan famélique.

Hulk

© Reuters

L’Allemagne favorite. Heureusement, à 31 ans Lahm a une occasion en or d’échapper à cette malédiction. La victoire fracassante contre les Brésiliens en demi-finale (7-1), combinée au parcours souffreteux des Argentins, leurs adversaires en finale dimanche, fait des Allemands les favoris pour soulever le trophée Jules Rimet.  Le joueur est bien conscient de l’opportunité, d’autant plus qu’elle pourrait ne plus jamais se reproduire : "Je suis conscient de disputer peut-être ma dernière Coupe du monde, et je vais donc jeter toutes mes forces dans la bataille, être encore plus concentré."

>>> Lire aussi : La finale est-elle jouée d’avance ?

Le cerveau de l’équipe. Depuis le début du mondial, Philipp Lahm est la baromètre allemand. Swcheinsteiger et Khedira à court de forme, il était en charge de la construction du jeu pendant les phases de poules. Depuis qu’il est retourné dans son couloir, il a redonné à l’équipe sa solidité défensive et participe toujours activement à l’animation offensive. "Lahm est peut-être le joueur le plus intelligent que j’ai entraîné dans ma carrière"  a dit de lui Pep Guardiola. Pas mal quand on sait que le technicien catalan a eu sous ses ordres des joueurs comme Xavi.  

Un vrai latéral brésilien. Dimanche, le cerveau de la Nationalmannschaft sera aligné sur la pelouse du Maracana. Fossoyeur des espoirs brésiliens en demie-finale, il devrait néanmoins recevoir les encouragements du public. Parce qu’une victoire de l’argentine serait un grand affront pour le peuple auriverde. Mais aussi parce que Philipp Lahm, s’il n’en a pas le nom, a tout du latéral brésilien.