Maradona, Merkel, DiCaprio... brochette de stars au Brésil

  • A
  • A
Maradona, Merkel, DiCaprio... brochette de stars au Brésil
@ Capture Facebook Lukas Podolski
Partagez sur :

Coupe du monde oblige, le Brésil est the place to be en juin. Pour voir et être vu. La preuve en images.

Il n'y a pas que les 736 footballeurs des trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde qui sont attendus de pied ferme au Brésil, du 12 juin au 13 juillet. Les personnalités aussi, dans tout ce que la planète en rassemble. Des politiques, bien sûr, des acteurs évidemment, mais aussi des... footballeurs. Logique, non ?

DiCaprio en mode discret. Le Loup de Wall Street voulait voir le Brésil-Croatie inaugural incognito... Raté. Malgré son béret et ses lunettes de soleil, l'acteur américain a été flashé dans les tribunes de l'Arena Corinthians.

dicaprio

© Capture Twitter

Un selfie avec Merkel. Lukas Podolski pouvait être doublement content lundi soir. La sélection allemande a écrasé le Portugal (4-0) pour son premier match, et il a pu poser avec la chancelière Angela Merkel, de passage au Brésil et elle aussi ravie de la tournure des événements.

podolski, merkel

© Capture Facebook Podolski

Diego Maradona, une fois, pas deux. Diego Maradona n'aurait pu manquer un match de Coupe du monde, fut-ce au Brésil, terre de son grand rival Pelé, pour rien au monde. Il a donc décidé d'assister au match d'ouverture Brésil-Croatie (3-1), comme le montre cette photo de lui en loge. On ne l'y reprendra plus. "El Pibe de Oro", perdu dans les coulisses, a provoqué une émeute après s'être retrouvé au milieu des fans brésiliens ! Il a finalement été guidé jusqu'à sa loge par une bonne âme. Ce qui ne l'a pas empêché de déclarer qu'il "n'assisterait plus aux matches dans les stades" mais devant "la télé dans ma chambre d'hôtel."

maradona

© Capture Twitter

Kaka, beau joueur. Non retenu pour le Mondial, le Brésilien Kaka a quand même décidé d'aller soutenir ses coéquipier Auriverde. Le voilà ici avec Cafu, l'ancien international brésilien, dans les tribunes de l'Arena Corinthians lors du match d'ouverture contre la Croatie.

kaka, cafu

© Capture Twitter

Côté américain, Joe Biden n'a pas manqué d'aller saluer dans les vestiaires les valeureux joueurs de l'équipe nationale, tombeurs du Ghana (2-1). Après une rapide causerie digne d'un coach, le vice-président, tout sourire, a salué un à un les joueurs, posant pour les photos.

La "Maison-Blanche a un message pour vous". Ceux qui sont restés chez eux n'ont pas oublié leurs "envoyés spéciaux". C'est le cas de Barack Obama, qui s'est fendu d'un petit Vine d'encouragements avec ce message clair : "Go team USA !"

Plateau télé pour Rohani. C'est aussi le cas d'Hassan Rohani. En jogging et polo, le président iranien s'est fait un plateau télé devant le Iran-Nigéria (0-0) mardi soir. Malgré l'heure tardive - le coup d'envoi a été donné à 23h30, heure de Téhéran - Hassan Rohani ne s'est pas ennuyé devant un match pourtant peu passionnant. "Fier", il a au passage salué la Team Melli, le surnom de la sélection iranienne, pour ce premier point glané. "Le premier d'une longue série", prédit-il !



Hollande bien entouré. François Hollande avait carrément invité tous les médaillés olympiques et paralympiques des JO de Sotchi à un banquet pour suivre France-Honduras. Fan de foot et calé sur le sujet, le président s'est levé comme un supporter lors de l'ouverture du score.