Franck Ribéry : une lombalgie, c’est grave docteur ?

  • A
  • A
Franck Ribéry : une lombalgie, c’est grave docteur ?
@ REUTERS
Partagez sur :

SANTE - Le staff médical de l’Equipe de France a diagnostiqué une lombalgie chronique à Franck Ribéry. Quelles peuvent en être les conséquences ?

Le cas du patient. Six semaines sans jouer, et seulement quelques bouts de match à se mettre sous la dent avec le Bayern. Depuis sa dernière rencontre disputée intégralement - c’était le 26 avril, victoire 5-2 face au Werder de Brême en Bundesliga - la fin de saison de Franck Ribéry était déjà légère. Sans pression depuis l’élimination du club bavarois en Ligue des Champions et son nouveau titre de champion d’Allemagne, il a vu sa préparation au mondial partir en fumée à cause d’une lombalgie.

>>> A lire aussi : Pourquoi emmener Ribéry au Brésil est risqué

Qu’est-ce qu’une lombalgie ? Le candidat malheureux au Ballon d’or souffre donc d’une lombalgie . Cela signifie qu’il souffre de douleurs situées dans le bas du dos, au niveau des cinq vertèbres de la base de la colonne vertébrale, et qui se réveille à chaque mouvement qui mobilise cette partie du corps. De plus, la lombalgie est difficile à identifier car elle n’apparaît pas visuellement sur les radiographies.

Selon les médecins de l’équipe de France, Franck Ribéry souffre plus précisément d’une "lombalgie chronique".  Un diagnostic surprenant selon François Lannou, rhumatologue à l’hôpital Cochin : "La définition de la chronicité dans la lombalgie, c’est qu’elle doit durer plus de trois mois. Pour l’instant, le cas de Ribéry, touché depuis six semaines, relève donc plus de la lombalgie aiguë ou suraiguë."

Mais l’important est ailleurs pour le docteur Jean-François Lemoine, qui rappelle de son côté que "la lombalgie est seulement le symptôme, c’est-à-dire la manifestation du mal que ressent Frank Ribéry". De la nature de cette lésion dépendront les conséquences sur le terrain.

ribzy

© REUTERS


>>> A lire : Ribéry dans la liste des 23 de Deschamps

L’aspect psychosomatique de la blessure. Pour retourner sur le terrain, Franck Ribéry doit se remettre de ses blessures physiques, mais peut-être aussi travailler sur le psychologique. C’est une des pistes lancées par docteur Nicolas Bompard, en charge notamment des footballeurs des Créteil Lusitanos : "Le mal de dos c’est aussi un report de souci et de stress qui se manifeste par des douleurs lombaires, ça arrive au commun des mortels, mais pour les sportifs de haut niveau c’est encore plus frustrant car ils exigent plus de leur corps. Ça entretient la douleur et l’appréhension, qui achèvent de les convaincre qu’ils sont incapables de revenir."

Un point de vue conforté par l'analyse d'Eric Robinson, ancien ostéopathe des Girondins de Bordeaux et du Bayern Munich : "La plupart du temps, chez les sportifs de haut niveau la blessure est toujours en rapport avec un problème émotionnel. C'est un facteur qui revient très régulièrement, qui provoque une baisse de vigilance et qui favorise l'irruption d'une blessure. Cela arrive également car la vascularisation du nerf n'est pas optimale, c'est un élément essentiel de compréhension du corps humain, et de celui des sportifs de haut niveau en particulier. Comme ils sont en hyper sollicitation, c'est indispensable qu'ils aient une réponse optimale de leur organisme, sinon ils le payent cash. Il faut appréhender les facteurs physiologiques, psychologiques, mais aussi l'environnement et le mode de vie au sein duquel la blessure se produit pour la comprendre et la soigner en profondeur.

Nishikori

© REUTERS


Selon les sources de la radio RMC,  cette spirale négative où la douleur entraîne l’appréhension et vice versa serait à l’origine de l’indisponibilité du milieu offensif français. Pour la briser, une seule solution, explique Nicolas Bompard : "l’entourage médical doit le rassurer, identifier la lésion, évaluer sa douleur et l’aider à retrouver confiance." Mais même une fois la dynamique psychologique réenclenchée, une incertitude subsiste. Le médecin du sport affirme que Ribéry ne pourra jouer rapidement que "s’il arrive en ce moment à s’entretenir physiquement. Il faut qu’il fasse du physique, du fractionné, des courses dans l’axe, qu’il entretienne son foncier et sa vitesse. C’est indispensable, surtout pour un joueur au jeu exigeant comme celui de Ribéry. Dans ce cas et seulement dans ce cas, il pourra revenir rapidement." 

Quel scénario pour le joueur français? Le pire serait une configuration dans laquelle Franck Ribéry souffrirait d’une inflammation des disques et d’une lésion du plateau intervertébral : "Dans ce cas-là, c’est pas la peine d’espérer. Avec la douleur, tout effort physique est impossible à envisager. Au mieux, on a une injection ou une infiltration. Mais là aussi, difficile de mesurer l’effet.  Les sportifs y ont recours très régulièrement. Elles peuvent les soulager, mais difficile de dire si ce sursis durera un match ou plusieurs semaines", prévient François Rannou.       

Le "mieux" qui puisse arriver à Franck Ribéry aujourd’hui serait de se voir diagnostiquer "une simple inflammation musculaire. Dans ce cas, il n’aura pas de gros handicap pour jouer", conclut François Rannou.   

Equtorien

© REUTERS


>>> A lire : Pas de fête pour les blessés

Vous aussi vous avez une lombalgie ? La lombalgie est une souffrance propre à trois publics bien distincts : les sportifs de haut niveau, les travailleurs manuels qui sollicitent trop leurs dos et les employés de bureau mal installés sur leur chaise. Les lombalgies sont à l’origine d’une bonne partie des maladies professionnelles. Pas étonnant qu’elle soit communément qualifiée de "mal du siècle" , tant les chiffres sont parlants : 100.000 lombalgies sont déclarées comme accident du travail chaque année, et 2.500 sont reconnues comme des maladies professionnelles selon l’Institut National de recherche et de Sécurité. Mais elles sont moins commentées que celle dont souffre Franck Ribéry.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

>>A lire : Pas de fête pour les blessés" >LA POISSE - La liste des blessés de la Coupe du monde

CONFIANCE -Deschamps maintient Ribéry sur sa liste

DANGER - Les risques que comportent la venue de Ribéry