Emmener Franck Ribéry au Brésil, un pari risqué

  • A
  • A
Emmener Franck Ribéry au Brésil, un pari risqué
@ REUTERS
Partagez sur :

LE PARI - Si l’importance sportive de Franck Ribéry dans l’effectif tricolore est indiscutable, sa venue au Brésil exposerait l’équipe de France à trois risques majeurs. Explication.

>>> Retrouvez toute l'actu de la Coupe du monde 2014 en cliquant ici

Deschamps

© REUTERS

Depuis six semaines, Franck Ribéry souffre du dos. Un mal récurrent chez le joueur du Bayern Munich, qui, s’il l’empêche pour l’instant de s’entraîner avec se coéquipiers en équipe de France, n’a pas découragé Didier Deschamps pour autant. Trop important, trop expérimenté, le sélectionneur refuse pour l’instant de se passer du troisième au classement du Ballon d’or 2013. Et l’a maintenu sur la liste des 23, malgré son absence lors des matchs de préparation. Si l’impact de Ribéry dans le jeu n’est plus à démontrer, sa venue au Brésil comporte pourtant trois risques majeurs pour lui et pour les Bleus.

>>> Comment le soigner ?

"Lombalgie chronique". C’est le diagnostic officiel actuel du mal dont souffre Ribéry, qui étonne le docteur François Rannou, interviewé par Europe1  : "La définition d’une lombalgie chronique est une douleur dans le bas du dos qui dure depuis plus de trois mois. Franck Ribéry qui a mal depuis six semaines correspond, pour sa part, à la définition de la lombalgie subaiguë qui dure entre 6 semaines et trois mois." Dans tous les cas, Frank Ribéry continuera donc de souffrir du dos. Le risque : qu’il ne puisse pas supporter cette douleur et qu’il ne puisse pas jouer du tout. "Tout dépend de la lésion", ajoute le rhumatologue de l’hôpital Cochin. "Si c’est juste une lésion musculaire, les infiltrations pourraient lui permettre d’être présent sur le terrain, il n’y a pas de gros handicap pour jouer. Mais si c’est une inflammation des disques (qui font la jointure entre les lombaires), il est impossible de jouer ." Le mystère demeure donc pour l’instant autour de la capacité de Franck Ribéry à fouler les terrains brésiliens.

>>> A lire : La lomablgie de Ribéry, c'est grave docteur ? 

Ribz

© REUTERS

>>> Comment le remplacer au cas où ?

Si Franck Ribéry venait à abandonner tout espoir de participer à la Coupe du monde pour raison médicale, Didier Deschamps devra composer avec le règlement de la FIFA pour le remplacer par l’un des réservistes. En effet, l’article 29-6 du texte qui régit la Coupe du monde stipule : "Un joueur de la liste définitive ne pourra être remplacé que s’il a été gravement blessé au plus tard 24 heures avant le coup d’envoi du premier match de son équipe. (…) De tels remplacements doivent être approuvés par écrit par la Commission Médicale de la FIFA après réception et acceptation d’un certificat médical détaillé rédigé dans l’une des quatre langues officielles de la FIFA. La Commission Médicale de la FIFA approuvera la demande si la blessure est suffisamment grave pour empêcher le joueur de participer à la compétition". Or, Didier Deschamps a sélectionné Franck Ribéry alors même que celui-ci était déjà blessé. Il ne pourrait donc être remplacé si l’on suit à la lettre le règlement. Mais seulement si on le suit à la lettre. Franck Ribéry pourrait éventuellement se voir diagnostiquer un autre mal au dernier moment, ce qui permettrait à Deschamps de justifier son départ et d’appeler Alexandre Lacazette ou Rémy Cabella à la rescousse.   

Lacaz

© REUTERS

>>> Comment rester serein malgré tout ?

Au-delà des considérations médicales et sportives autour de la condition physique de Franck Ribéry, l’incertitude et les inquiétudes que suscitent son état de santé ont déjà un effet pervers : elles augmentent la pression sur le groupe France et le bruissement autour des tricolores. Et ce à dix jours seulement du premier match des Bleus contre le Honduras. Exactement ce que redoutait Didier Deschamps, largement questionné sur le "cas Ribéry" lors de la conférence de presse de mercredi. Sur 31 questions, 18 ont en effet porté sur le milieu offensif de l’équipe de France. De quoi commencer, pour le sélectionneur français, à en avoir plein le dos.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

SOUTIEN - Vieira veut voir Ribéry au Brésil

TRISTE - Pas de fête pour les blessés

CONFIANCE - Deschamps maintient Ribéry dans la liste des 23