Comment concilier Mondial et ramadan ?

  • A
  • A
Comment concilier Mondial et ramadan ?
@ REUTERS
Partagez sur :

JEÛNE OU PAS JEÛNE ? - Il reste encore plusieurs joueurs musulmans lors du Mondial. Quel comportement vont-ils adopter ?

Le jeûne du ramadan débute dimanche pour les Musulmans. Si peu de joueurs encore en compétition pour la Coupe du monde de football au Brésil sont concernés, quelles seront les règles à observer pour ceux qui décideront de le faire ? Plusieurs aménagements sont possibles.



Le report du ramadan

Sagna

© REUTERS

"Il y a une chose qui est centrale dans l’Islam, c’est le respect absolu de la vie", explique d’abord Raphaël Liogier, directeur de l’Observatoire du religieux à Sciences-Po Aix, contacté par Europe1.fr. "S’il y a un risque de mise en péril de sa propre vie, on peut et on doit arrêter immédiatement le ramadan".  Pour des sportifs de haut niveau, le risque le plus élevé est la déshydratation. Et pour ne courir aucun danger, l’aménagement le plus classique est le report.

"Lorsqu’on est un voyageur, qu’on est dans un autre pays, on peut reporter le ramadan, au même titre que les femmes enceintes ou les personnes malades", avance le sociologue Raphaël Liogier. "On est tout à fait dans ce cas de figure avec la Coupe du monde".  C’est le choix qu’ont d’ailleurs fait les quatre joueurs musulmans de l’équipe de France, Karim Benzema, Moussa Sissoko, Mamadou Sakho et Bacary Sagna).

Un régime particulier est envisageable

"Je respecte ceux qui vont le pratiquer et je ne pense pas que ce soit un problème où que ça change quoi que ce soit", estime le défenseur tricolore Bacary Sagna (en photo), interrogé en conférence de presse. "Si on le fait, il faut assumer et être prêt, surtout ne pas avoir de carences car à ce niveau-là, ça ne pardonne pas". Une décision prise par le capitaine de l’équipe d’Algérie, Madjid Bougherra.

Slimani

© REUTERS

Mais quelles sont les dangers pour le corps humain ? "C'est une période où le risque de blessures augmente, notamment au niveau des lombaires, des articulations et des muscles", indique Hakim Chalabi, le docteur qui suit la sélection algérienne. Essentiellement d'ailleurs en raison de la déshydratation et non de l'absence d'alimentation. "Le niveau de nutrition doit changer. Il faut aussi modifier la qualité des aliments, afin de s'adapter à l'exercice. Les joueurs doivent mieux s'hydrater. Nous leur conseillons en outre d'allonger la durée de leur sieste pendant l'après-midi, afin de récupérer une partie de leur temps de sommeil", ajoute-t-il.

Plus "facile" au Brésil qu’à Londres

Au Brésil, les Musulmans désireux de respecter le calendrier officiel du Ramadan ont un allié: le soleil qui se couche autour de 17h30 lançant la rupture du jeûne. A Londres, durant les derniers jeux Olympiques, il leur fallait attendre 20h30 ou 21h pour s'alimenter.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

AFFICHES - Le programme complet des 8es de finale

FESTIVAL - 136 buts marqués en 48 matches

AU TOP - Pourquoi l'Amérique Latine cartonne

ON FAIT LE BILAN - Pourquoi l'Europe est nulle

RECORD - Deux équipes africaines en huitièmes

VIDÉOS - Les 5 plus beaux buts du premier tour