Coupe Davis : Monfils marque le premier point pour la France

  • A
  • A
Coupe Davis : Monfils marque le premier point pour la France
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

La France mène 1-0 face au Canada après la facile victoire de Gaël Monfils face à Franck Dancevic (6-3, 6-1, 6-3), vendredi à Baie-Mahault, en Guadeloupe.

L’équipe de France est lancée. Vendredi à Baie-Mahault, en Guadeloupe, Gaël Monfils a largement remporté le premier match du premier tour de la Coupe Davis de la France face au Canada. Le Parisien, 17e mondial, a aisément disposé de Franck Dancevic, 245e à l’ATP, en trois sets secs (6-3, 6-1, 6-3) et 1h25' de jeu. Gilles Simon va désormais tente de rapprocher les Bleus de la victoire contre Vasek Pospisil, 44e mondial, sur qui repose tous les espoirs du Canada en l'absence de son numéro un Milos Raonic, blessé aux adducteurs.

Breaks, smashes et... zouk. Sur la terre battue du vélodrome Amédée-Détraux, où il a eu droit à de chaleureuses acclamations, "l'enfant du pays", Guadeloupéen part son père, s'est montré très à son aise. Il a effectué le break dès le troisième jeu après avoir réalisé un passing de coup droit le long de la ligne qui a fait vibrer les tribunes (2-1). Deux smashes consécutifs lui ont permis de conclure cette première manche, à sa quatrième balle de set sur le service de Dancevic. Son accolade avec Noah et son poing rageur ont fait se lever la foule qui lui a répondu en dansant sur une mélodie zouk du groupe Kassav. Sous des nuages menaçants, le 17e joueur mondial a ensuite fondu vers la victoire, face à un Dancevic en panne de solution.

Retour réussi pour Noah. Le troisième capitanat de Yannick Noah en Coupe Davis débute donc sous les meilleurs auspices. Le dernier vainqueur français de Roland-Garros, en 1983, avait déjà occupé ce poste entre 1990 et 1992, puis entre 1994 et 1998. A chaque fois, en 1991 et en 1996, l'équipe de France avait remporté une fois le mythique Saladier d'argent récompensant les vainqueurs de la compétition. Son premier pari, bien peu risqué il est vrai vu la faiblesse de l'adversaire, de faire confiance à Gaël Monfils plutôt qu'à Jo-Wilfried Tsonga ou Richard Gasquet pour le premier simple, s'est en tout cas avéré payant.