Coupe Davis en Guadeloupe : le projet en suspens

  • A
  • A
Coupe Davis en Guadeloupe : le projet en suspens
Yannick Noah a toujours défendu le choix des Antilles pour accueillir le premier tour de Coupe Davis.@ Miguel MEDINA/AFP
Partagez sur :

Le premier tour de la Coupe Davis, France-Canada, doit se dérouler en Guadeloupe, du 4 au 6 mars prochain. Mais le nouveau président de la Région dit ne pas avoir les moyens de financer le projet.

Cela devait être l’événement tennis du début de l'année 2016. La Guadeloupe devait accueillir le match de Coupe Davis entre la France et le Canada, une première aux Antilles.  Sauf que, depuis l'annonce début décembre, ont eu lieu les élections régionales.

Un projet à 4,5 millions d'euros. Ce premier tour devait normalement coûter un million et demi d'euros, mais le nouveau président de la région a fait ses calculs. A cause de travaux supplémentaires, le coût pourrait être multiplié par trois, soit une note de 4,5 millions d'euros. Ary Chalus (DVG) dit ne pas avoir le budget requis. L'élu en appelle à l'Etat français et au ministère des Sports, pour trouver l'argent nécessaire.

"Je ne sais pas sur quoi il se base". "Je ne sais pas sur quoi il se base", a répondu le ministre des Sports Patrick Kanner. "Pour moi la compétition doit avoir lieu en Guadeloupe. Trouvons un bon accord (...) et les voies de la raison en cette période de vœux", a déclaré le ministre. "Revenir en métropole ne serait pas un bon signe donné au développement du sport en Outre-Mer", a-t-il ajouté sur Europe 1.

Un coup dur économique en perspective. Ne pas organiser cette rencontre au mois de mars en Guadeloupe serait également un véritable coup dur économique pour les restaurateurs et les hôteliers. Et cela risque de sérieusement contrarier Yannick Noah. Le nouveau capitaine de cette équipe de France de Coupe Davis a toujours défendu ce choix historique des Antilles. Pour  le moment, le projet est en suspens. Une décision est attendue lundi.