Cinq choses à savoir sur Angleterre-Islande

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Angleterre-Islande
Les deux capitaines du match.@ AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - À peine digérée leur sortie de l’Union européenne, les Anglais défient de surprenants Islandais, pour un duel qui sent la poudre à l’Allianz Riviera de Nice, lundi à 21h.

STATS EXPRESS

Les Anglais vont-ils sortir de l’Euro ? Peu emballants durant la phase de groupe, les hommes de Roy Hogdson ont tout à perdre lundi soir à Nice, face à l’une des surprises de cet Euro, l’Islande. Sortie deuxième de son groupe F, derrière la Hongrie mais devant le Portugal, en battant notamment l’Autriche (2-1), l'Islande voudra prolonger son conte de fée pour le premier tournoi majeur de son histoire.

Avantage Angleterre. Alors que les Islandais disputent le premier Euro de leur histoire, les Anglais prennent eux part à leur neuvième Championnat d’Europe. Ce sera donc la première confrontation entre les deux nations à l’Euro, la troisième de l’histoire entre l’Angleterre et l’Islande. Les Anglais sont invaincus : un nul (1-1) en juin 1982 et une gifle 6-1 en juin 2004. 

Les tirs aux buts en ligne de mire. Les quatre dernières rencontres à élimination directe de l’Euro jouées par l’Angleterre se sont terminées aux tirs au but. Elle a gagné la première contre l’Espagne en 1996 avant de perdre les trois suivantes (contre l’Allemagne en 1996, le Portugal en 2004 et l’Italie en 2012). Amis pronostiqueurs, la cote sera belle.

La série islandaise. Forts de leur bloc bas et rugueux, les Islandais sont invaincus lors de cet Euro (une victoire, deux nuls), ils ont notamment en échec le Portugal de Cristiano Ronaldo (1-1). Elle n’a également perdu qu’une seule de ses neuf dernières rencontres compétitives (quatre succès et quatre nuls).

Wayne Rooney, en vétéran... Et ça se sent. Si Wayne Rooney joue, il disputera son 115ème match avec l’Angleterre égalant le record de David Beckham chez les joueurs de champ. Si le Mancunien avait inscrit quatre buts lors de ses trois premiers matches dans un tournoi majeur avec l’Angleterre, lors de l’Euro 2004 au Portugal, il n’a depuis marqué que deux buts en 17 rencontres. La fin d’une ère.

L’Islande, c’est l’Espagne. Oui, il existe un point commun entre l’Islande et la sélection ibérique. Depuis le début de l’Euro 2016, l’Islande n’a pas changé son onze de départ. Comme l’Espagne. Et rien que pour ça, leurs chances de passer ce huitième de finale contre l’Angleterre se font plus grandes.