Attaque de Dortmund : "Nous ne voulions pas jouer", assure un joueur du Borussia

  • A
  • A
Attaque de Dortmund : "Nous ne voulions pas jouer", assure un joueur du Borussia
Nuri Sahin a déclaré que les joueurs du Borussia ne voulaient pas jouer au lendemain de l'attaque de leur bus. @ PATRIK STOLLARZ / AFP
Partagez sur :

Nuri Sahin, le milieu de terrain turc du BvB, est revenu sur l'attaque du bus allemand après le match perdu contre Monaco (3-2). 

Nuri Sahin, le milieu de terrain du Borussia Dortmund, est apparu profondément marqué au lendemain de l'attaque du bus de l'équipe allemande. "Non, bien sûr, nous ne voulions pas jouer", a déclaré le Turc, interrogé après la défaite de son équipe contre Monaco (3-2), mercredi soir lors du quart de finale aller de la Ligue des champions. 

"Le football n'est rien après ce que nous avons vécu." "Nous devions jouer, nous sommes des professionnels, mais nous sommes aussi des humains, ce n'était pas facile. Non, bien sûr, nous ne voulions pas jouer, mais nous savions que nous avions des responsabilités, nous représentons un des plus grands clubs du monde, c'est une grosse compétition, la Ligue des champions", a débuté le milieu de terrain. 

Nuri Sahin a ensuite relativisé l'importance du football après un tel incident. "Le football n'est vraiment rien après ce que nous avons vécu ce jour-là. Je sais que nous avons une belle vie, nous gagnons beaucoup d'argent, nous sommes célèbres, mais à cette minute-là, ce que nous avons vécu, ce que nous avons souffert... Quand je pense à ma femme et mes enfants, croyez-moi : le football n'est rien."

La piste d'un attentat islamiste. Mardi soir, alors qu'il se rendait au stade, le bus de l'équipe a été touché par trois explosions, qui ont soufflé une vitre à l'arrière. Le joueur espagnol Marc Bartra a été blessé et opéré dans la nuit d'une fracture du poignet. Les enquêteurs travaillaient mercredi sur la piste d'un attentat islamiste. Le match, initialement programmé mardi soir, avait finalement été reporté à mercredi.