Attaque de Dortmund : l'entraîneur du Borussia aurait "aimé plus de temps pour digérer tout cela"

  • A
  • A
Attaque de Dortmund : l'entraîneur du Borussia aurait "aimé plus de temps pour digérer tout cela"
Thomas Tuchel, à droite, ne digère pas la décision de l'UEFA. @ Norbert SCHMIDT / AFP
Partagez sur :

Thomas Tuchel a critiqué la décision de l'UEFA de reporter le match moins de 24 heures après l'attaque du bus de l'équipe allemande. 

L'entraîneur du Borussia Dortmund, Thomas Tuchel, a vivement critiqué mercredi la décision de l'UEFA d'avoir fait jouer son équipe 24 heures après une attaque qui a fait un blessé. "Après l'attaque, nous aurions aimé avoir plus de temps pour digérer tout cela. Et on ne nous a pas laissé de temps. On nous a dit, demain vous devez jouer", a-t-il dénoncé après le match perdu contre Monaco (2-3) mercredi soir en quart de finale de Ligue des champions.

"On ne nous a pas demandé notre avis." "Nous nous sommes sentis ignorés. On ne nous a pas demandé notre avis, ils ont décidé ça à l'UEFA en Suisse. Quelques minutes après l'attaque, on nous a dit qu'on devrait jouer, comme si on nous avait envoyé une canette de bière contre le bus", a-t-il poursuivi. L'UEFA avait décidé mardi soir de ne pas faire disputer le match, mais annoncé en même temps que la rencontre serait reportée à ce mercredi 18h45 (16h45 GMT), soit moins de 24 heures après l'attaque.

"Nous aurions voulu jouer à notre meilleur niveau." "Il s'agit aussi de notre rêve de jouer une demi-finale de Ligue des champions, nous aurions voulu jouer à notre meilleur niveau, être compétitifs", a déploré l'entraîneur, qui avait laissé à tous ses hommes la possibilité de dire qu'ils ne se sentaient pas de jouer mercredi. Aucun joueur ne s'est cependant défilé, a-t-il précisé. 

Mardi soir, alors qu'il se rendait au stade, le bus de l'équipe a été touché par trois explosions, qui ont soufflé une vitre à l'arrière. Le joueur espagnol Marc Bartra a été blessé et opéré dans la nuit d'une fracture du poignet. Les enquêteurs travaillaient mercredi sur la piste d'un attentat islamiste.