Yao Ming sur la touche

  • A
  • A
Yao Ming sur la touche
Partagez sur :

Mauvaise passe pour Yao Ming. Le pivot chinois des Houston Rockets qui souffre d'une fracture du pied gauche contractée en mai dernier face aux Los Angeles Lakers lors des playoffs, pourrait ne pas participer à la saison 2009-10. A 28 ans, sa carrière est en danger.

Mauvaise passe pour Yao Ming. Le pivot chinois des Houston Rockets qui souffre d'une fracture du pied gauche contractée en mai dernier face aux Los Angeles Lakers lors des playoffs, pourrait ne pas participer à la saison 2009-10. A 28 ans, sa carrière est en danger.Le talon d'Achille de Yao Ming, ce sont ses pieds. Mais cette fois, le géant chinois, 28 ans, pourrait ne pas retomber dessus. Victime d'une fracture du pied gauche en mai dernier, à l'occasion du match 3 des demi-finales de conférence Ouest face aux Los Angeles Lakers, l'intérieur des Houston Rockets avait dû quitter le parquet avec sur le visage une grimace qu'il connait bien. Un rictus de souffrance, le même qui l'avait privé des phases finales en 2006 et en 2008, pour des problèmes similaires. Il s'en était toujours remis sauf que, un mois et demi après sa dernière rechute, le diagnostic n'est plus aussi flatteur.De l'aveu même d'un des médecins de la franchise texane, Tom Clanton, la blessure du pivot ne guérit pas comme elle devrait. Les différents traitements qu'il a suivis n'ont pas porté leurs fruits. Résultat: Yao Ming pourrait d'ores et déjà devoir tirer un trait sur la saison prochaine, voire même bien au-delà. "A ce stade, la blessure peut le priver de la saison à venir et pourrait même mettre en danger la suite de sa carrière", a révélé le docteur des Rockets sur le site du Houston Chronicle. Si les opérations précédentes n'ont pas réussi, difficile d'imaginer que les suivantes auront plus de succès. Elles ne pourraient d'ailleurs que fragiliser davantage une partie de son corps déjà très sensible.Dès lors, quelle solution s'offre au All-Star ? L'une des options envisagées par le staff médical texan est de laisser la fracture se résorber d'elle-même. "Cela prendra du temps, estime Tom Clanton, Mais c'est peut-être mieux de prendre plus de temps. Parfois, c'est la meilleure solution. Il n'y a aucune inflammation, ni aucune rougeur. Quand il est revenu, tout avait l'air d'aller parfaitement, comme s'il était prêt à reprendre la rééducation et se préparer à jouer." A la base, les Rockets avaient estimé l'indisponibilité du joueur entre huit et douze semaines. Ce sera bien plus. "Nous ne ferons aucun commentaire tant que nous n'aurons pas tous les faits", a réagi le General Manager, Daryl Morey.