Yannick Noah vote pour la taxe à 75%

  • A
  • A
Yannick Noah vote pour la taxe à 75%
@ REUTERS
Partagez sur :

LA POLITIQUE EN SHORT - L'ancien tennisman est favorable à la proposition de François Hollande.

François Hollande a provoqué un véritable tollé dans le monde du sport en proposant de taxer les très hauts revenus à hauteur de 75% (à partir du million d'euros par an). Certains footballeurs  comme le joueur du PSG y sont même allé d'un tacle bien appuyé. Très peu de sportifs ont choisi de soutenir publiquement cette mesure (à l'exception de Vikash Dhorasoo et de Claude Onesta). Mais Yannick Noah, lui, a définitivement choisi son camp.

L'ancien tennisman est monté au filet cette semaine. "C'est très bien parce que c'est le moment où il faut aider ceux qui sont en bas", a-t-il confié au micro de BFM TV. "Il y en a qui ont beaucoup, il y en a qui ont beaucoup trop, moi j'aimerais toujours en avoir beaucoup plus. Mais d'un autre côté, il y a un moment où il y a trop d'inégalités". Et d'en remettre une couche : "c'est juste, c'est tout à fait juste".  

Sympathisant affiché du candidat socialiste à l'élection présidentielle, Yannick Noah était même présent au grand meeting du Bourget de François Hollande. Une participation qui lui avait valu une volée de critiques de la droite. Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, l'avait notamment attaqué sur des problèmes qu'il avait connus avec le Fisc au début des années 1990. "Un homme qui prétend être irréprochable en matière notamment fiscale et qui fait intervenir en première partie de son meeting un chanteur qui doit 580.000 euros au fisc français n'est pas crédible", avait-elle affirmé à l'époque.

"C'est la fin des haricots"

Mais Yannick Noah n'a visiblement que faire de toutes ces critiques. "J'ai habité en Suisse en 91, en 92 et en 93", confesse-t-il." J'ai eu un petit moment de doute après ma carrière où j'avais peur de mon avenir. J'ai fait ça pour faire des économies. Et depuis, je suis revenu en France. Je suis là depuis près de 20 ans. Avant ça, pendant toute ma carrière de joueur de tennis, j'étais fiscalement en France".

Toujours aussi calme, Noah réplique à sa manière. "Je me fais attaquer, c'est de bonne, guerre. Mais mon problème personnel n'a pas d'importance. C'est vrai que je me suis fait bien éclabousser depuis quelque temps et par tout le monde, avec une vraie mauvaise foi".

L'ancien tennisman est donc très favorable à la taxe à 75%. Les attaques de la droite sont très symptomatiques pour Yannick Noah : "ça veut dire qu'il y a un vrai doute en face : quand on n'a plus rien d'autre à dire que de s'attaquer à toi, c'est que c'est la fin des haricots. C'est une bonne chose. Continuez à parler de moi ".