Wozniacki tout en haut

  • A
  • A
Wozniacki tout en haut
Partagez sur :

Grâce à sa victoire sur Petra Kvitova (6-3, 6-2) ce jeudi à Pékin, Caroline Wozniacki deviendra en début de semaine prochaine la vingtième numéro 1 mondiale de l'histoire de la WTA. La Danoise, qui a déjà décroché cinq titres en 2010, s'installe, à seulement 20 ans, comme la patronne du circuit en ayant il est vrai profité de l'absence depuis juillet de Serena Williams. Ne lui manque plus qu'une victoire dans l'un des quatre Majeurs pour justifier son nouveau rang.

Grâce à sa victoire sur Petra Kvitova (6-3, 6-2) ce jeudi à Pékin, Caroline Wozniacki deviendra en début de semaine prochaine la vingtième numéro 1 mondiale de l'histoire de la WTA. La Danoise, qui a déjà décroché cinq titres en 2010, s'installe, à seulement 20 ans, comme la patronne du circuit en ayant il est vrai profité de l'absence depuis juillet de Serena Williams. Ne lui manque plus qu'une victoire dans l'un des quatre Majeurs pour justifier son nouveau rang. Discrète, bien moins connue que les soeurs Williams, Clijsters, Henin et Sharapova, Caroline Wozniacki est la nouvelle n°1 mondiale du tennis féminin (elle le sera officiellement lundi prochain lors de la parution du classement WTA, ndlr). La Danoise, qui avait besoin d'une victoire sur Petra Kvitova ce jeudi à Pékin pour déposséder Serena Williams, blessée au pied depuis Wimbledon, n'a pas laissé passer sa chance. Victorieuse en deux sets (6-3, 6-2) de son huitième de finale, la Scandinave devient ainsi la vingtième joueuse à se hisser au sommet de la hiérarchie depuis la création de la WTA sous une forme informatisée en 1973, rejoignant quelques légendes de son sport, telles Steffi Graf, Martina Navratilova ou encore Chris Evert. Quatrième mondiale en début d'année, Wozniacki s'est imposée depuis comme la joueuse la plus régulière. Et la plus titrée aussi avec cinq trophées décrochés en 2010. Lauréate à Ponte Vedra Beach, Copenhague, Montréal, New Haven et Tokyo la semaine dernière, la grande blonde, née d'un père footballeur professionnel et d'une mère volleyeuse dans l'équipe nationale de... Pologne, enchaîne les performances sans jamais montrer de signes de fatigue. Ce jeudi à Pékin, lors de l'un des matches les plus importants de sa jeune carrière en raison de l'enjeu, elle a gardé la maîtrise de ses nerfs pour boucler l'affaire en une heure un quart. Elle a ensuite reçu au centre du court la décoration florale représentant le 1 de son nouveau rang mondial, le tout accompagné d'un trophée. "J'ai du temps devant moi" Avec son éternel sourire, Wozniacki n'a pas oublié de remercier le public chinois bien heureux d'avoir assisté à sa prise de pouvoir. La voilà auréolée d'un nouveau statut qu'elle va devoir défendre mais aussi légitimer. Jamais titrée jusque-là en Grand Chelem, dont la meilleure performance demeure une finale à l'US Open l'année dernière, la Danoise possède un palmarès qui ne pèse pas encore bien lourd à côté de celui de Serena Williams, lequel compte 13 Majeurs, qu'elle vient de dépasser. Si elle ne veut pas subir les foudres de certains observateurs, voire des joueuses elles-mêmes, comme ce fut récemment le cas pour Jelena Jankovic et Dinara Safina qui ont du mal à s'en remettre, Wozniacki sait ce qu'il lui reste à faire. Gagner un tournoi du Grand Chelem le plus vite possible. "En gagner un c'est mon prochain objectif maintenant que j'ai accompli un de mes rêves en devenant numéro 1, a-t-elle déclaré avec un maillot du Danemark sur les épailes. Je suis encore jeune. J'ai du temps devant moi. J'ai fait une saison fantastique et j'en suis fière."