Wisniewski supplée Trinh-Duc

  • A
  • A
Wisniewski supplée Trinh-Duc
Partagez sur :

Sans même attendre les résultats de l'IRM à laquelle le joueur doit se soumettre ce lundi, le staff du XV de France, sans illusion sur la capacité de François Trinh-Duc à récupérer à temps de sa lésion musculaire contractée la veille à Bayonne, a officialisé le forfait de son ouvreur n°1. Le Racingman Jonathan Wisniewski, boudé dans la liste initiale, est rappelé pour le suppléer.

Sans même attendre les résultats de l'IRM à laquelle le joueur doit se soumettre ce lundi, le staff du XV de France, sans illusion sur la capacité de François Trinh-Duc à récupérer à temps de sa lésion musculaire contractée la veille à Bayonne, a officialisé le forfait de son ouvreur n°1. Le Racingman Jonathan Wisniewski, boudé dans la liste initiale, est rappelé pour le suppléer. Il n'y avait guère d'illusions à entretenir autour de la capacité de François Trinh-Duc à honorer sa sélection pour les test-matches de novembre. La blessure musculaire que l'ouvreur international du Montpellier Hérault Rugby a contractée samedi, sur la pelouse du Stade Jean-Dauger, lors de la victoire (29-18) des joueurs de Fabien Galthié, dans le cadre de la 11e journée du Top 14, a conduit ce dimanche, sans même attendre les examens complémentaires auxquels Trinh-Duc doit se soumettre en ce début de semaine, à l'officialisation du forfait du Montpelliérain. La suspicion de déchirure au niveau des ischio-jambiers de la cuisse droite était trop grande pour l'ouvreur international, dont le forfait pour les test-matches de l'automne du XV de France a donc été anticipé avant même que Trinh-Duc ne se soumette lundi à une IRM afin de déterminer l'exacte gravité de la blessure. "Je ne veux pas en rajouter, mais je crois que c'est une déchirure, avait lui-même commenté Trinh-Duc dès la fin du match à Bayonne sur RMC. On fera des examens lundi. Il faut maintenant se reposer et faire le nécessaire." Du côté du staff médical montpelliérain, on voulait se montrer malgré tout optimiste: "Forcément, on pense à une déchirure, on y pense, mais on va le conditionner pour qu'il puisse revenir rapidement...", déclarait l'un de ses membres. Wisniewski, "un juste retour des choses", selon Lièvremont Spectateur depuis Paris de ce drame en puissance pour le Montpelliérain, qui tient la forme de sa vie, à l'image encore de la performance livrée ce samedi face à l'Aviron (1 essai et 1 drop), Marc Lièvremont, présent sur le plateau de Canal+, comme l'indiquait déjà son visage des mauvais jours avait déjà compris. Et déjà la perspective d'une promotion de Damien Traille en tant qu'ouvreur n°1 des Bleus prenait corps, en même temps que le rappel du Racingman Jonathan Wisniewski ou du Toulousain David Skrela, auteur de 12 points et d'une grosse performance face à Toulon (44-5). Le staff tricolore, privé de son ouvreur n°1, a tranché dimanche et choisi de faire appel à Wisniewski pour compléter le squad tricolore. "C'est Noël avant l'heure pour certains, a commenté Lièvremont sur RMC. On voulait prendre Traille, Trinh Duc et Wisniewski, mais on n'avait pas pu, donc c'est un juste retour des choses. Même si c'est triste pour François. Je ne veux pas regretter dans quelques mois de ne pas avoir élargi la liste. On serait à la veille de la Coupe du Monde, je n'aurais peut être pas fait les mêmes choix. Oui, j'ai une idée de comment je vais gérer mon équipe mais les joueurs auront la primeur de ces décisions. On sait qu'il y a des blessures éventuelles. Mais on est dans la phase de consolidation." Alors qu'à Toulouse, le sentiment de vexation ne risque pas de s'apaiser, il est plus que probable de voir Traille s'emparer des clés de l'attaque tricolore au cours de cette tournée.