Webber repart de l'avant

  • A
  • A
Webber repart de l'avant
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Mark Webber remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne devant Lewis Hamilton.

F1 - Mark Webber remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne devant Lewis Hamilton. Les Red Bull auront au moins eu la bonne idée d'offrir un peu d'animation au public de Silverstone lors du départ. Encore toutes les deux en première ligne, les monoplaces au Taureau ailé étaient une de trop au premier virage du Grand Prix de Grande-Bretagne. Le poleman Sebastian Vettel a trinqué, contraint de sortir de piste et surtout de crever un pneu lors de sa lutte avec son coéquipier Mark Webber, qui pouvait lui s'envoler vers la victoire en tenant un rythme encore assommant pour ses adversaires. Délesté de son plus farouche adversaire en la personne de Vettel, l'Australien n'a eu qu'à contenir Lewis Hamilton. Parti quatrième, le Britannique n'a certes pas connu les honneurs d'une victoire à domicile comme en 2008, mais se contentera largement d'une deuxième place qui lui permet de conserver la tête du championnat du monde. Le bilan est plutôt positif pour McLaren, puisque Button termine au pied du podium et garde lui aussi sa position de dauphin au général malgré le retour de Webber. Au vu des circonstances de course, Red Bull peut aussi se satisfaire de son week-end à Silverstone. Au-delà de la victoire de l'Australien deux semaines après son spectaculaire accident à Valence, Vettel est en effet parvenu à boucler la course en 7e position malgré son départ calamiteux, l'Allemand prenant notamment le dessus sur Sutil dans un ultime effort lors de la dernière boucle. Ferrari et Renault hors points Mais derrière les deux mastodontes de ce début de saison, les autres auront connu leur lot de malheurs. A commencer par Ferrari, qui s'enfonce décidément dans une année noire avec cette fois les 14e et 15e places pour Alonso et Massa. Le Brésilien a lui aussi crevé au départ, touché par son coéquipier, mais il s'en est donc beaucoup moins bien remis que Vettel. Plutôt dans le rythme malgré un passage de la 3e à la 5e place au départ, le double champion du monde a lui été terrassé par une pénalité de dix secondes écopée lors d'un dépassement sur Kubica au 17e tour en coupant une chicane. 3e au moment de son premier arrêt après avoir bien négocié les embouteillages du début de course, le pilote Renault a lui dû abandonner deux tours plus tard pour un problème moteur. Zéro pointé donc pour l'écurie française ce week-end, seulement le deuxième de la saison depuis le premier Grand Prix à Bahreïn. Mercedes en profite pour consolider sa quatrième place au classement des écuries, grâce au podium de Nico Rosberg (son troisième de l'année après la Malaisie et la Chine). Aucun bouleversement d'importance donc au terme de ce week-end qui marque le passage vers la deuxième partie de la saison, puisque 10 courses sur 19 ont maintenant été disputées. Le principal enseignement ? Ce n'est pas un petit looping qui fera douter Mark Webber dans la lutte pour le titre, plus accrochée que jamais entre McLaren et Red Bull.