Webber n'avait pas tout dit...

  • A
  • A
Webber n'avait pas tout dit...
Partagez sur :

Coiffé au poteau par Fernando Alonso puis Sebastian Vettel dans la dernière ligne droite du championnat de F1, Mark Webber a terminé la saison 2010 avec une fracture de l'épaule. C'est l'étonnante révélation faite par le pilote australien dans un livre paru ce lundi en Australie. Red Bull n'était bien entendu pas au courant...

Coiffé au poteau par Fernando Alonso puis Sebastian Vettel dans la dernière ligne droite du championnat de F1, Mark Webber a terminé la saison 2010 avec une fracture de l'épaule. C'est l'étonnante révélation faite par le pilote australien dans un livre paru ce lundi en Australie. Red Bull n'était bien entendu pas au courant... Doit-on y voir une faute professionnelle ? Si Sebastian Vettel n'avait pas profité d'une bourde tactique monumentale de Ferrari à Abu Dhabi pour s'adjuger le titre mondial aux dépens de Fernando Alonso, l'on n'ose imaginer la réaction qu'aurait eue Red Bull à l'égard de Mark Webber en ce jour de révélation. Car le pilote australien a bel et bien joué avec le feu, et la confiance de son team, lors des quatre derniers Grands Prix de la saison 2010. Dans un livre paru ce lundi aux antipodes et intitulé "Up Front: A season to remember", Mark Webber avoue en effet avoir couru avec une épaule fracturée au Japon, en Corée, au Brésil et aux Emirats Arabes Unis. Une blessure contractée après le Grand Prix de Singapour, fin septembre, alors qu'il faisait du VTT avec un ami. "Je faisais du vélo en montagne pour la première fois depuis mon accident de 2008 (Mark Webber s'était fracturé la jambe de manière similaire en novembre 2008, ndlr). La personne devant moi a chuté, et je n'ai pas pu l'éviter", écrit-il. A l'époque, l'Australien est en tête du championnat, avec 11 longueurs d'avance sur son premier dauphin. Aussi décide-t-il de ne pas alerter son équipe, tout juste le physiothérapeute de Red Bull, Roger Cleary, et le médecin en chef de la FIA, Gary Harstein. Sous infiltrations de cortisone au Japon et en Corée, Mark Webber serre les dents et décroche deux podiums, à Suzuka et à Interlagos, abandonnant toutefois en Corée et réalisant une course anonyme à Abu Dhabi. Devancé au final de 14 points par son coéquipier Sebastien Vettel et relégué à 10 unités de Fernando Alonso, le pilote de 34 ans assure aujourd'hui que cette blessure ne lui a pas coûté le titre de champion du monde. Malgré le doublé pilotes-constructeurs réalisé par le taureau rouge cette saison, pas sûr que Christian Horner et le team Red Bull ne prennent cette petite cachoterie avec autant de recul...