Un mercato assez froid

  • A
  • A
Un mercato assez froid
Partagez sur :

FOOT - Le mercato d’hiver, qui ouvrira le 1er janvier 2011, devrait être relativement calme.

Cristiano Ronaldo peut dormir tranquillement, le record pour son transfert ne sera pas, en principe, battu lors du mercato d’hiver. Si aucune grosse transaction n’est prévue, le marché des transferts hivernal sera l’occasion d’effectuer quelques réajustements. Durant un mois (du 1er janvier au 31 janvier à minuit), les rumeurs vont s’amplifier.

Des rumeurs, toujours des rumeurs

Quelques rumeurs ici et là pour faire les gros titres. Andrés Iniesta, un temps annoncé à Manchester City pour 100 millions d’euros, devrait rester au FC Barcelone. Même sort pour Alou Diarra qui aurait bien voudrait quitter Bordeaux.

Interrogé par Europe 1, Christophe Hutteau, agent de joueurs et habitué des transferts, a son avis sur la question. "Le mercato d’hiver n’a jamais été et ne sera jamais un mercato très agité". Et de poursuivre : "c’est plus une période de réajustements, où certains joueurs qui ne se sont pas imposés et qui manquent de temps de jeu peuvent partir s’exprimer ailleurs".

Bonnes affaires de dernière minute

Le mercato ne devrait donc pas connaître de folles transactions. "C’est un marché qui permet aux clubs en difficulté de réajuster leur effectif", explique Christophe Hutteau, qui s'occupe de la carrière de Mathieu Valbuena. Sans faire de folies, les équipes de Ligue 1 auront sans doute recours aux prêts pour renforcer certains secteurs de jeu.

Pour ce grand connaisseur du football, les affaires devraient s’effectuer dans les dernières heures du mercato. "Comme d’habitude, pendant les 15 premiers jours de janvier, les observateurs vont noter peu de mouvements. Dans la troisième semaine, les choses vont légèrement bouger. Et puis dans la dernière semaine, on assistera à un nombre de mouvements relativement important".

Les grosses écuries investissent peu

Jean-Michel Aulas est le premier argentier du football français. L’été dernier, il a encore sorti son chéquier pour achter Yoann Gourcuff ou Jimmy Briand. Cet hiver, le patron de l’Olympique Lyonnais devrait se calmer sur les dépenses. Problème, "quand les grosses écuries telles que Lyon ou Marseille n’investissent pas sur le marché français, les autres clubs se retrouvent dans une position difficile".

Un autre paramètre doit être pris en compte : celui de la rénovation des stades en vue de l’Euro 2016. "Si on prend l’exemple de Marseille, le Vélodrome sera rénové à partir du mois de juin", détaille Christophe Hutteau au micro d’Europe 1. "Ce sont plusieurs millions d’euros de perte puisqu’une partie des tribunes sera fermée. Et donc inévitablement, cela se répercute sur le marché des joueurs et les indemnités de transferts".