Un Lyon à réaction

  • A
  • A
Un Lyon à réaction
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Lyon s'est imposé, dimanche, face à Paris, lors de la 22e journée (2-1).

LIGUE 1 - Lyon s'est imposé, dimanche, face à Paris, lors de la 22e journée (2-1). Paris peut s'en mordre les doigts. Dominateurs dans le jeu pendant plus d'une heure, les Parisiens ont laissé filer le match dans le dernier quart d'heure face à des Lyonnais, qui n'ont pas convaincus dans le jeu, mais qui ont su renverser la vapeur après l'expulsion de Sakho. Après deux défaites de rang dans les coupes, face à Monaco (1-2), puis Lorient (0-1), les Rhodaniens conservent en revanche leur dynamique en Ligue 1, avec une troisième victoire de rang, qui les positionne au pied du podium. Côté parisien en revanche, ce match laissera beaucoup de regrets alors que les Franciliens enregistrent leur troisième revers de rang, ce qui les placent à une peu glorieuse 14e place. La première période rappelle étrangement celle vécue à Lorient pour l'OL avec des joueurs timorés et apeurés qui n'osent pas prendre le jeu à leur compte. Ce constat, les Parisiens en profitent sans se faire prier et, sur leur première occasion, ouvrent la marque. C'est Erding qui surgit au premier poteau pour couper un corner de Sessegnon pour tromper la vigilance de Vercoutre (0-1, 10e). Ce but ne réveille pas les Lyonnais et Paris continue de dominer et à se procurer des occasions, dont certaines auraient pu être décisives, à l'image de cette tête d'Hoarau (14e). Alors que Claude Puel harangue ses joueurs, ces derniers réagissent finalement en toute fin de période avec notamment un tir contré de Toulalan qui heurte le poteau (40e). Au retour des vestiaires, les intentions des Gones sont nettement plus positives mais ce sont bien les hommes d'Antoine Kombouaré qui sont tout proche d'inscrire le but du KO sur un gros cafouillage dans la surface (49e). Le public voit ensuite Sakho se faire exclure pour une faute, indiscutable, en tant que dernier défenseur sur Gomis qui filait au but (60e). La partie change alors de côté. Si Edel multiplie les exploits dans les buts sur des frappes de Delgado (67e) et Gomis (74e), il ne peut rien contre l'apathie de sa défense lorsque Gomis expédie dans les filets un corner repoussé par le gardien camerounais (1-1, 77e). La tendance du match est alors inversée et Paris va craquer suite à une déviation de Lisandro, reprise de la tête par Cris (2-1, 81e). La messe est alors dite, et les remords sont bel et bien parisiens.