Un Barça galactique

  • A
  • A
Un Barça galactique
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGA - Le FC Barcelone a humilié le Real Madrid (5-0) et reprend la tête du championnat.

Le Barça reprend la tête. Extraordinaire, fantastique, galactique, extraterrestre,... Les qualificatifs manquent tant la démonstration du Barça aura été totale dans ce Clasico. Après sa victoire (5-0) sur le Real Madrid, les "Blaugrana" reprennent les commandes de la Liga. Lundi soir, les Catalans ont remporté leur cinquième Clasico consécutif. S'ils veulent sauver leur honneur, les Madrilènes devront absolument prendre leur revanche au match retour. A lire : Le Barça prend le pouvoir.

Messi contre qui ? Une fois de plus, Lionel Messi a éclaboussé ce Clasico de tout son talent. Dribbles, passes en profondeur, contrôles au millimètre,... Le meneur de jeu Argentin a tout simplement été magique pendant 90 minutes. Toute la presse espagnole attendait le fameux duel entre Messi et Cristiano Ronaldo. De cette confrontation, on ne retiendra que la poignée de main avant le coup d'envoi. Tout le reste a tourné à l'avantage du Barcelonais. Si certains spécialistes se demandent encore qui mérite le plus le Ballon d'Or France Football, ce mach pourra peut-être les aider...

La leçon collective. Durant tout le match, les "Blaugrana" ont écœuré les "Merengue". Toujours à plus d’un mètre de la balle, les Madrilènes n'ont pu qu’observer la maîtrise collective de leurs adversaires. Le second but du Barça est l'illustration parfaite de cette différence de niveau. Après plus de 30 passes, les Catalans s'approchent doucement de la cage d'Iker Casillas. Sans aucun problème, David Villa centre pour Pedro qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets.

Mourinho fait la moue. Après 21 matches sans défaite, José Mourinho a connu son premier revers avec sa nouvelle équipe. Si le coach portugais a fait quelques gestes en première mi-temps pour essayer de remotiver ses joueurs, "Mou" est resté bien penaud en seconde période. Le "Special one" n’avait jamais perdu sur un tel score (5-0) de toute sa carrière. En conférence de presse juste après le match, il n'a pu que constater les dégâts : "je repars très déçu car j'attendais beaucoup plus mais les joueurs aussi, individuellement et collectivement". Pour une fois, personne ne pourra le contredire.

Abidal remporte le duel franco-français. Karim Benzema a appris sa titularisation à quelques heures du coup d'envoi. Malheureusement, l'ancien lyonnais n'a pas eu la moindre occasion de briller. Servi à l'entrée de la surface en tout début de match, Benzema a buté sur... Eric Abidal. Son coéquipier en équipe de France a quant à lui réalisé un match parfait. Propre en défense, il a su également aidé ses milieux de terrain en remontant de précieux ballons.

Ronaldo mauvais perdant. A la 30e minute, le Barça mène 2-0. Le ballon sort en touche et l'entraîneur du Barça, Josep Guardiola le récupère. Impatient, Cristiano Ronaldo s'énerve et tape dans le bras du coach catalan. Soirée cauchemardesque pour la star du Real.

Regardez l'altercation entre Cristiano Ronaldo et Guardiola :

Sergio Ramos voit rouge. La défaite était trop lourde pour le défenseur madrilène Sergio Ramos. Le cinquième but de Jeffren, la goutte d'eau pour le champion du monde. Après un énième dribble de Lionel Messi, Sergio Ramos a cisaillé les jambes de l'argentin avant de mettre une "baffe" à Carles Puyol, venu au secours de son attaquant.

Une atmosphère électrique. L'arbitre du Clasico, Eduardo Iturralde, n'a pas eu la main légère pendant ce Clasico. L'homme en noir a sorti dix cartons jaunes et un carton rouge. Visiblement vexés par cette correction, les joueurs madrilènes ont commis énormément de fautes. Si on rajoute plusieurs altercations générales entre les deux équipes, ce Clasico a vraiment été électrique.

Affluence record. Selon le quotidien espagnol Marca, plus de 400 millions de téléspectateurs à travers le monde ont regardé ce match. Beaucoup moins de chance pour les fans d'internet. Les internautes ont eu de très grandes difficultés à regarder le match. Au moment du coup d'envoi, de nombreux sites de streaming qui devaient retransmettre le match se sont retrouvés complètement saturés.