Tsonga dernier rescapé

  • A
  • A
Tsonga dernier rescapé
Partagez sur :

Après les éliminations de Richard Gasquet et Jérémy Chardy, tombés sans grande surprise devant Novak Djokovic et Andy Murray, Jo-Wilfried Tsonga a sauvé l'honneur français jeudi à Shanghai en se hissant en quarts de finale du Masters 1000. Vainqueur de l'Allemand Florian Mayer (7-5, 6-3), le Manceau retrouvera justement Murray pour une place dans le dernier carré. L'Ecossais contre lequel il s'était gravement blessé au genou à Wimbledon.

Après les éliminations de Richard Gasquet et Jérémy Chardy, tombés sans grande surprise devant Novak Djokovic et Andy Murray, Jo-Wilfried Tsonga a sauvé l'honneur français jeudi à Shanghai en se hissant en quarts de finale du Masters 1000. Vainqueur de l'Allemand Florian Mayer (7-5, 6-3), le Manceau retrouvera justement Murray pour une place dans le dernier carré. L'Ecossais contre lequel il s'était gravement blessé au genou à Wimbledon. Il ne reste que le n°1 français à Shanghai. Mais Jo-Wilfried Tsonga aura fort à faire puisqu'Andy Murray mène 3-1 dans leurs confrontations directes, l'unique victoire du Manceau remontant à l'Open d'Australie 2008, Tsonga y ayant en effet démarré sa belle aventure australienne par un succès en quatre sets sur le Britannique. Depuis, Murray a eu le temps de prendre sa revanche avec deux victoires, en demi-finale du tournoi de Montreal l'an passé, et donc en quarts de finale, cette année, à Wimbledon. Talonné de très près désormais par Gaël Monfils au classement ATP, Tsonga fait donc honneur à son rang en Chine où il disputera demain son troisième quart de finale de l'année en Masters 1000 après ceux de Miami et Rome. Une régularité certaine quand l'on sait que le Manceau, blessé tout l'été, a manqué deux des huit Masters 1000 déjà disputés cette saison. Pour ce faire, "Jo", de retour à la compétition la semaine dernière à Tokyo après avoir soigné pendant trois mois une lésion tendineuse du tendon rotulien gauche contractée à Wimbledon le 30 juin, a disposé jeudi de Florian Mayer qu'il croisait pour la première fois sur un court. Petite frayeur dans le deuxième set Méconnu, cet Allemand de 27 ans possède un jeu assez atypique avec des gestes très amples et une impression de lenteur assez trompeuse. Pendant un set il a posé de gros problèmes au Français, contraint notamment d'écarter trois balles de break dans le sixième jeu. Mais très réaliste, Tsonga a sauté sur sa seule occasion de la première manche pour chiper, grâce à une solide défense, l'engagement adverse au meilleur moment (7-5). Dans le second set, après avoir manqué trois balles de 2-0, le Sarthois a connu un court passage à vide (1-3). Mais en redevenant plus agressif, le protégé d'Eric Winogradsky a repris les commandes du match qu'il concluait en alignant les cinq derniers jeux (6-3). Encore en quête de repères, Tsonga revient assez vite à son meilleur niveau malgré ses trois mois d'arrêt. Ses trois victoires acquises ici, sans concéder le moindre set, sont le meilleur moyen de retrouver la confiance nécessaire à une grosse fin de saison, on le sait marquée par la finale de Coupe Davis à Belgrade début décembre. Demain en quarts de finale, il passera un nouveau palier en se frottant pour la première fois depuis son retour à un joueur mieux classé que lui en la personne d'Andy Murray, tombeur dans la journée de Jérémy Chardy (6-3, 6-4). L'occasion pour Tsonga de venger son pote, mais aussi d'effacer de sa mémoire sa blessure contractée à Wimbledon contre le joueur écossais.