Tours a de la ressource

  • A
  • A
Tours a de la ressource
Partagez sur :

Mené 2-0 après plus d'une heure de jeu, Tours a réussi à arracher le match nul face à Metz (2-2) ce lundi, lors du match de clôture de la 9e journée de Ligue 2. Aux buts de N'Diaye et Cassan pour les Messins, Genevois a réduit le score avant l'égalisation de Rodrigues dans le temps additionnel. Seul bémol, les Tourangeaux n'ont plus gagné depuis trois matches.

Mené 2-0 après plus d'une heure de jeu, Tours a réussi à arracher le match nul face à Metz (2-2) ce lundi, lors du match de clôture de la 9e journée de Ligue 2. Aux buts de N'Diaye et Cassan pour les Messins, Genevois a réduit le score avant l'égalisation de Rodrigues dans le temps additionnel. Seul bémol, les Tourangeaux n'ont plus gagné depuis trois matches. Le championnat de France de Ligue 2 connaît un nouveau leader au terme de sa neuvième journée, à savoir l'Estac. Ce n'est plus du provisoire. En tête du classement dès le 10 septembre dernier et une victoire à Troyes (1-2) - tiens donc ! -, Tours n'a pas tenu la cadence bien longtemps. Après deux matches nuls et vierges, contre Le Havre puis Vannes, les Tourangeaux ont encore été tenus en échec, lundi soir au stade de la Vallée du Cher, par un FC Metz pourtant relégable car dix-huitième (2-2), attestant de leur coup de moins bien actuel. Mais c'était à prévoir. En six rencontres de L2 depuis 2006, les Messins étaient invaincus devant les Bleus et avaient même gagné deux fois en trois déplacements dans l'Indre-et-Loire. Ironie de l'histoire, le premier fauteur de troubles se nomme Tenema N'Diaye, un ancien de la maison tourangelle. Suite à une magnifique combinaison entre Cheikh Gueye et Olivier Cassan, l'attaquant malien n'a eu qu'à pousser le ballon dans le but de Yohann Thuram-Ulien, complètement abandonné par sa défense (0-1, 14e). Passeur décisif lors de l'ouverture du score des Grenats, Cassan a ensuite profité de la mi-temps pour endosser le costume de buteur. N'Diaye centrait sur le côté gauche pour Ludovic Guerriero, placé au premier poteau. Thuram-Ulien repoussait mais le milieu de terrain lorrain avait bien suivi (0-2, 65e). Un break d'avance rapidement effacé par les locaux, et plus précisément par un Romain Genevois opportuniste, qui a su profiter de l'approximation de Joris Delle pour réduire le score de la tête (1-2, 67e). Ce même Delle qui n'a en revanche rien pu faire sur le sublime coup franc de Diego Rigonato Rodrigues dans les toutes dernières secondes de la partie (2-2, 90e +4).