Todt nouveau président de la FIA

  • A
  • A
Todt nouveau président de la FIA
Partagez sur :

AUTOMOBILE - Le Français Jean Todt succède à Max Mosley à la présidence de la Fédération internationale de l'automobile.

Le Français Jean Todt a été élu président de la Fédération internationale de l'automobile, vendredi. Favori dans la course à la succession de Max Mosley, l'ancien directeur de la Scuderia Ferrari a dévancé le Finlandais Ari Vatanen.Après seize années passées à la présidence de la Fédération internationale de l'Automobile, le Britannique Max Mosley va céder sa place à Jean Todt. L'assemblée générale de la Fédération internationale de l'automobile, réunie à l'hôtel Westin à Paris, a en effet élu le Français à sa présidence par 135 voix pour, contre 49 à son adversaire le Finlandais Ari Vatanen.Bénéficiant de l'appui de Max Mosley, Jean Todt avait les faveurs des pronostics. A 63 ans, l'ancien directeur de la Scuderia Ferrari possède en effet de nombreux réseaux de soutien en Europe et en Amérique du sud. Manager émérite, le Français fut notamment patron de Peugeot sports de 1982 à 1993 avec qui il remporta quatre titres mondiaux des rallyes dont deux constructeurs, avant de s'essayer brillamment à la Formule 1 avec l'écurie Ferrari. Son association avec Michaël Schumacher a permis à la Scuderia de glaner 13 titres mondiaux (6 pilotes et 7 constructeurs).Jean Todt, qui bénéficiera d'un mandat de quatre ans, aura pour mission de diriger l'ensemble des disciplines du sport automobile mondial. Depuis le début de sa campagne, le Français est apparu comme la voie de la modération ce qui lui avait notamment assuré le soutien de Max Mosley, son prédécesseur. Durant ses quatre mandats successifs, ce dernier, touché par un scandale concernant sa vie privée en 2008, avait notamment axé son action sur l'importance de la sécurité dans le sport automobile.Ari Vatanen, très critique envers l'organisation et le fonctionnement actuels de la FIA, s'était lui inscrit dans le courant de la rupture. L'ancien champion de rallye avait d'ailleurs tenté de dénoncer un manque de partialité - selon lui, de la part de la FIA et notamment de son actuel président qui s'était ouvertement prononcé en faveur de Jean Todt. Ari Vatanen avait à cet effet déposé un recours devant le tribunal de Grande Instance de Paris, le 16 octobre dernier, avant de renoncer à sa démarche après avoir reçu des garanties de confidentialité de l'élection de la part des dirigeants de l'instance internationale.