Sur les traces du steak de Contador

  • A
  • A
Sur les traces du steak de Contador
Le coureur accuse la viande qu'il avait avalée@ REUTERS
Partagez sur :

Un journaliste de Sud Ouest a cherché l’origine du steak qu’aurait avalé Alberto Contador.

Si la viande est responsable du dopage d’Alberto Contador, il fallait en retrouver la trace. Jacky Sanudo, journaliste pour le quotidien Sud Ouest, a tenté cette expérience. "Je voulais faire un reportage un peu marrant, donc je suis parti dans le ville d’Irun, au Pays Basque, l’endroit où la fameuse viande aurait été achetée."

Petit rappel des faits : fin septembre, le coureur espagnol est suspecté de dopage par l’Union cycliste internationale UCI). Il nie en bloc et accuse illico la viande qu’il a mangée. Une belle pièce d’aloyau que son ami José Luis López Cerrón lui aurait apportée pendant la journée de repos, le 20 juillet dernier à Pau.

Un morceau de viande mis en accusation

Si la "barbaque" a dopé Contador à l’insu de son plein gré, il fallait absolument localiser la boucherie responsable du scandale. Qu’à cela ne tienne, Jacky Sanudo prend son calepin et son stylo. Le verbe espagnol aidant, il s’aperçoit très vite que la question, a priori insolite, n’est pas la bienvenue.

Dans les 50 boucheries que compte la petite d’Irun, tous les commerçants bottent en touche. Réponse quasi-systématique : "je n’ai aucune idée de l’endroit où il a pu acheter cette viande".

Sous couvert d’anonymat, les langues se délient peu à peu. Un boucher avance un début d’explication : "est-ce qu'il y a du clenbutérol dans nos steaks ? J'en doute, car tout est super-contrôlé, et plutôt deux fois qu'une."

Pas question de couvrir Contador

Les basques raffolent de cyclisme. Ils ont également de la sympathie pour Alberto Contador. Mais légitimer la défense du triple vainqueur du Tour de France reviendrait à affirmer que la viande du coin est intoxiquée.

"L’explication de Contador met en cause la qualité de leur viande", explique Jacky Sanudo. Et de conclure : "ils sont peut-être fanas de cyclisme mais aucun ne croit à ses explications".

Pendant ce temps, Alberto Contador reste droit comme un i. Il s’est même dit prêt "à se faire couper les mains" en guise de bonne foi. Une solution qu’on lui déconseille vivement. Il ne pourrait plus déguster ces fameux steaks du Pays Basque.